SANTE

Le virus Ebola resterait actif dans le sperme d’anciens malades

  • Date: 16 octobre 2015

 Neuf mois. C’est le temps durant lequel pourrait persister le virus Ebola dans le sperme de patients après leur guérison. Les risques de contagion restent donc bien réels, même lorsque la maladie a disparu.

Des patients guéris d’Ebola pourraient encore représenter un danger pour leur entourage. En effet, une nouvelle étude parue dans la revue New England Journal of Medicine révèle que le virus Ebola subsiste dans le sperme des anciens malades touchés par cette maladie infectieuse, neuf mois après leur guérison. Dès lors, les proches des anciens patients pourraient courir le risque de se voir contaminés par le virus. L’étude souligne ainsi l’importance d’un suivi médical pour écarter ce risque de nouvelles infections.

Cette publication survient au moment où l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) n’a plus recensé aucun cas d’infection depuis deux semaines. Si ce rencensement laisse à penser que l’épidémie est terminée, cette nouvelle étude suscite des craintes sur une éventuelle résurgence du virus. Une inquiétude d’autant plus vive qu’une infirmière britannique de 39 ans a été admise à l’hôpital après la réactivation du virus Ebola.

Dans cette nouvelle recherche, conduite par le ministère de la Santé de Sierra Leone, l’OMS et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), 93 hommes volontaires en Sierra Leone âgés de plus de 18 ans ont été recrutés. Ils ont fourni des échantillons de leur sperme pendant deux à dix mois après le début de leur infection. Les résultats des analyses ont révélé la présence du virus Ebola chez 100% des participants pendant les trois premiers mois. 26 participants sur 40, dont le sperme a été testé entre quatre et six mois après leur maladie, était positifs pour Ebola. Sept à neuf mois après l’infection, le virus subsistait encore chez 26% des volontaires (11 sur 43).

Des survivants toujours exposés aux effets du virus

« Cette étude (…) nous rappelle que malgré le fait que le nombre de cas d’Ebola continue à diminuer, les survivants et leurs familles sont toujours confrontés aux effets de la maladie », a conclu dans un communiqué Bruce Aylward, responsable de la réponse à Ebola à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Auteur: Emilie Cailleau – TopSante

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15