SANTE

Le virus Zika au Cap-Vert

  • Date: 21 mai 2016

 Zika est à nos portes. La souche du virus Zika, responsable de cas de microcéphalies en Amérique latine, s’est propagée pour la première fois à un pays africain, le Cap-Vert, a annoncé, vendredi 20 mai, l’Organisation mondiale de la santé (Oms). « C’est la première fois que la souche de Zika, responsable de troubles neurologiques et de microcéphalies, a été détectée en Afrique », a déclaré la doctoresse Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse à Genève. Le Monde renseigne que le séquençage du virus, réalisé par l’institut Pasteur de Dakar, a confirmé que celui qui circule actuellement au Cap-Vert, archipel d’Afrique de l’Ouest, est le même que celui qui circule sur le continent américain. Il s’agit bien, dans les deux cas, de la souche asiatique du virus. « Les résultats sont préoccupants, parce qu’ils sont une preuve supplémentaire que l’épidémie se propage au-delà de l’Amérique du Sud et se trouve aux portes de l’Afrique, a ajouté Mme Moeti.

Cette information aidera les pays africains à réévaluer leur niveau de risque et à adapter et augmenter leurs niveaux de préparation ». L’Oms pense que le virus est arrivé au Cap-Vert par le biais d’un voyageur venu d’Amérique du Sud. « Puis, il y a eu une transmission locale, il ne s’agit pas que de cas importés », a précisé une porte-parole de l’Oms, Marsha Vanderford. Le docteur Bruce Aylward, Directeur général adjoint de l’Oms, a expliqué pour sa part qu’il existait depuis des décennies une souche africaine du virus Zika et qu’il était difficile de savoir actuellement si la population en Afrique pouvait être immunisée ou pas contre la souche asiatique. Le 8 mai, 7 557 cas suspects du virus Zika et trois cas de microcéphalie avaient été enregistrés au Cap-Vert. Aucun cas de syndrome de Guillain-Barré n’a été détecté. Selon l’OMS, un consensus scientifique a été atteint, sur la base d’un nombre croissant d’études préliminaires, quant au lien de cause à effet entre le virus Zika et les cas de microcéphalies et de syndrome de Guillain-Barré.

Un premier décès lié au virus Zika a été enregistré en fin de semaine dernière en Martinique, a-t-on appris ce vendredi auprès de l’Agence régionale de santé (Ars) de l’île. Le stade épidémique avait été atteint le 20 janvier dans cette île des Antilles. Selon un communiqué de l’Ars, « le patient, âgé de 84 ans, était hospitalisé depuis une dizaine de jours en réanimation pour un syndrome de Guillain-Barré ». Cette annonce fait suite à une expertise rendue le 18 mai par les cliniciens qui ont suivi ce patient, en vue d’évaluer les causes de ce décès. Les cliniciens ont conclu « que le décès est directement lié au Zika avec pour cause initiale un syndrome de Guillain-Barré associé au Zika », a précisé l’Ars.

« Ce décès est le seul enregistré depuis le début de l’épidémie en Martinique », selon le communiqué. Dix-neuf patients atteints par un syndrome de Guillain-Barré et confirmés biologiquement ont été enregistrés en Martinique depuis le début de l’épidémie. Le dernier point épidémiologique publié par l’Ars montre une «stabilité» dans l’évolution de l’épidémie. Selon l’Ars, «le nombre de cas évocateurs de Zika ayant consulté un médecin généraliste durant la semaine du 09 au 15 mai a été estimé à 1770, portant à 25 610 le nombre estimé total de cas depuis le début de la circulation du virus».

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15