Accueil / ACTUALITES / Le Willis va revenir à Dakar sans ses passagers : Arrêt technique confirmé (Officiel)

Le Willis va revenir à Dakar sans ses passagers : Arrêt technique confirmé (Officiel)

Le bateau  »Wilis » qui assure le transport voyageur entre Dakar-Ziguinchor, observe un arrêt technique à partir de ce jeudi, annonce la société maritime de l’atlantique au Sénégal (SOMAT). Cet arrêt de la rotation, indique dans un communiqué radiodiffusé de la la SOMAT qui exploite le navire, suite à des ennuis techniques enregistrés lors de son dernier déplacement sur Ziguinchor.

Source : Aps

Selon la radio privée RFM, la direction générale de la société donne un point de presse à 15 heures 30, au moment où l’appareil fera cap sur Dakar, sans ses passagers. A cet effet, toutes les réservations ont été annulées.

Mercredi, le  »Wilis », un transporteur d’une capacité de 462 places et 120 tonnes de fret, a accusé un retard de deux heures à son arrivée au port de Ziguinchor à cause d’une panne survenue en pleine mer.

Le directeur adjoint au directeur de la SOMAT, Ousmane Touré, a expliqué dans l’Observateur du jour que  »ce retard est essentiellement lié au mauvais temps qui nous oblige à ralentir. Nous, nous sommes arrêtés en haute mer pendant deux heures parce qu’il y a eu un dysfonctionnement au niveau de certaines pièces que nous avons dû changer ».

 »Ce n’est pas une panne de moteur. Il n’y a rien de grave et nous avons communiqué dans ce sens avec toutes les autorités étatiques, administratives et portuaires de la ville de Ziguinchor », a ajouté le responsable.

Le  »Wilis » est un bateau indonésien affrété par la SOMAT qui l’exploite pour le compte de l’Etat du Sénégal, afin d’assurer  »la continuité du territoire » grâce au transport maritime sur la liaison Dakar-Ziguinchor.

Son affrètement est consécutif aux difficultés de transport rencontrées pour relier la Casamance au reste du Sénégal, suite au naufrage du bateau  »Le joola », le 26 septembre 2002, et aux obstacles pour traverser la Gambie.

L’équipage du  »Wilis » est composé de Marocains, de Sénégalais et d’Indonésiens, depuis la reprise de la liaison en novembre 2005.

Le navire effectue deux navettes hebdomadaires entre Dakar (départ mardi et vendredi) et Ziguinchor (départ jeudi et dimanche). La durée du trajet était prévue pour 15 heures sur une distance de 324 km dont 50 km en fleuve.

Lors de la visite du roi Mohammed VI à Dakar en mars 2005, le Maroc et le Sénégal avaient signé une convention de partenariat portant création d’une société de navigation maritime mixte pour la gestion et l’exploitation de navires assurant la liaison maritime entre Dakar et Ziguinchor, la capitale de la Casamance.

Cette société, la SOMAT, est dotée d’un capital de 1,5 milliard de F CFA, détenu à raison de 51% par la COMANAV (marocaine), 24,5% par le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et 24,5% par le Port autonome de Dakar.

Le navire  »Wilis » a été affrété pour une année et demi, à son lancement, par l’Etat sénégalais auprès de l’Indonésie pour un montant de 60 millions de FCFA par mois, en attendant la construction en Allemagne, pour une période de 24 mois, d’un nouveau bateau.

Le Wilis dispose d’une capacité de 508 places dont 462 pour les passagers et 80 tonnes pour le fret. Pour éviter la surcharge, à l’origine entre autres du naufrage de son prédécesseur, le bateau dispose d’un système de pointage de billets qui se bloque automatiquement à 462 places.

Les prix du billet, fortement subventionnés par l’Etat, ont été fixés en tant compte du pouvoir d’achat des habitants de la Casamance, une région meurtrie par plus de 20 ans de conflit entre l’autorité centrale et les rebelles du Mouvement des forces démocratique de Casamance (MFDC).

Ils varient entre 10.000 FCFA pour les places pull-man (simples) , 12.000 FCFA pour les couchettes et 24.000 FCFA pour les cabines.

 »Sans subvention des autorités, le billet reviendrait à 30.000 FCFA avec l’augmentation des prix du carburant et les charges d’exploitation », soulignait, en octobre 2005, Noureddine El Mellouki, directeur général de la SOMAT.


À voir aussi

Go: la cicatrice de ‘’Tarik Karem’’

Dans l’affaire Tariq Ramadan, accusé de viol sur deux femmes, normalement ce n’est pas d’une …

Le communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 21 février 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 21 février à 11 …