300x125_1459962ce52a1b156c2aba6b9a2ade6d2e2d79bd

« L’eczéma représente 30% des consultations dermatologiques »

L’eczéma est une maladie souvent liée au stress. Des crèmes, techniques de respiration, et à plus fort degré des médicaments existent pour soulager les démangeaisons et soigner sa peau.

Si vous avez l’impression d’avoir une peau de crocodile, qui gratte et rougit, c’est peut-être de l’eczéma. Le docteur Gérald Kierzek explique comment traiter cette maladie dans Questions de santé sur Europe 1.

Comment éviter d’aggraver les symptômes ? L’eczéma est une maladie de peau, chronique, et très fréquente. Elle représente à elle seule « 30% des consultations de dermatologie », indique Gérald Kierzek. Il existe deux types d’eczéma : l’atopique, qui est en fait une allergie (alimentaire par exemple) et la dermatite de contact, qui peut toucher plus particulièrement les mains, car c’est au contact d’un certain nombre de métaux ou d’allergènes qu’elle est développée. Dans les deux cas, l’eczéma va évoluer par poussées : inflammations, voire saignements et crevasses apparaissent. Pour éviter d’aggraver les symptômes et les démangeaisons, il faut éviter tout ce qui peut être irritant pour la peau : les détergents, les lavages de mains trop fréquents, la laine. A l’inverse, il faut bien hydrater sa peau avec par exemple des crèmes émollientes et privilégier des vêtements en coton.

Le rôle important du stress. « Le lien entre stress et eczéma a été démontré par plusieurs études », souligne Gérald Kierzek. Ce qui implique qu’en plus des pommades (souvent de dermo-corticoïdes sur prescription), et des anti-histaminiques (médicament anti-allergique), réduire le stress est primordial. « Il y a des approches globales de psychothérapie pour diminuer les facteurs émotionnels, des exercices de respiration », explique le médecin.

La prise de médicaments. Dans un deuxième temps, des médicaments plus forts peuvent être pris. Les rétinoïdes, que l’on utilise aussi dans le traitement de l’acné, ont des effets anti-inflammatoires. Les médicaments immunosuppresseurs ou modérateurs peuvent également être prescrits avec l’objectif de « lever le pied sur l’immunité qui est un peu trop puissante chez les gens qui souffrent d’eczéma », affirme Gréald Kierzek. Attention à ne pas s’exposer au soleil en cas de prise de ces médicaments, ajoute le médecin.

Auteur: Europe 1 – Europe1.fr

Voir aussi

telechargement-15

Gamou 2016 : Al Amine plaide l’équipement de l’hôpital Abdoul Aziz Dabakh de Tivaouane

C’est une doléance formulée hier, en marge du comité régional de développement en vue du …