Accueil / POLITIQUE / Législatives : Le coup d’envoi ce dimanche

Législatives : Le coup d’envoi ce dimanche

C’est ce dimanche 13 mai que va démarrer sur l’ensemble du territoire national, la campagne électorale pour les législatives. Ils sont 13 partis ou coalitions de partis politiques à briguer les 150 siéges de députés à l’Assemblée nationale. 13 partis ou coalitions de partis politiques à y prendre part, les élections législatives de 2007 ont battu le record de participation jusqu’ici au Sénégal.

Source : Nettali
Seulement, ces élections ont la particularité de se dérouler sans une partie de l’opposition significative, à savoir Rewmi, le Parti socialiste (Ps), l’Alliance des forces de progrès (Afp)… Conséquence de ce boycott des législatives de 2007 par cette partie de l’opposition dite significative, pour la première fois au Sénégal, on verra une Assemblée nationale où seront absents des députés du Ps qui a pendant 40 ans régné au Sénégal. Une partie de l’opposition significative ayant décidé de boycotter les élections législatives du 3 juin prochain, la coalition Sopi (au pouvoir) est partie pour avoir une mainmise sur la quasi-totalité des siéges sur la future Assemblée nationale qui verra le jour au soir du 3 juin, de l’avis de tous les observateurs nationaux. Ensuite, certains craignent même que compte tenu de la faible représentativité des adversaires de la coalition Sopi que le Sénégal se retrouve dans une situation où l’opposition ne pourra disposer d’un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Ce qui conduira à une situation inédite, depuis l’instauration du multipartisme au Sénégal. Un scénario qui à coup sûr, sera un autre sacré coup porté à la démocratie sénégalaise. Le taux de participation des électeurs lors de ce vote du 3 juin va permettre de mesurer l’ampleur du boycott prôné par une partie significative de l’opposition. Un faible taux de participation des électeurs serait à coup sûr un désaveu pour le pouvoir. Tandis qu’une participation massive sera déjà une victoire pour le camp présidentiel. Ce qui voudra dire que les partis qui prônent le boycott devront revoir leurs copies lors des élections locales à venir, si le pouvoir persiste toujours dans son refus d’engager avec eux des discussions autour du fichier et du système électoral.


À voir aussi

Présidentielle 2019: Macky 2012 annonce une brigade de défense et de surveillance du scrutin

La mouvance présidentielle annonce la mise en place d’une brigade de défense et surveillance du …

Ce marabout donne le nom du prochain président du Sénégal