Contributions

LES BOUTER HORS DE LA COMMUNAUTE DES CROYANTS ! (Par FADEL DIA)  

  • Date: 23 novembre 2015

On aurait tort de traiter de bêtes féroces les terroristes qui ont semé le sang et la mort à Paris ce 13 novembre car aucune bête au monde n’aurait fait ce qu’ils ont fait au Bataclan et sur les terrasses de cafés et de restaurants. Ils ne visaient pas spécialement les Français car s’il y a bien des lieux qui reflètent le cosmopolitisme parisien ce sont les lieux d’agapes et de distraction  et ceux qu’ils ont tués ou blessés sont de toutes les nations, de toutes les confessions et, à Paris comme à Bamako, des Sénégalais figurent parmi les victimes des terroristes et tous étaient de confession musulmane…Leur ennemi c’est tout simplement la vie, la leur comme celle des autres, de tous les autres, celle de l’espèce humaine. Ils se tuent et ils tuent sans raison, sans état d’âme, sans d’autre objectif que de mettre fin aux palpitements des cœurs, aux rêves, aux espérances, aux ambitions de ceux qui ne demandent qu’à vivre et à aimer. Ce ne sont pas des hommes ni des bêtes, ce sont des monstres sans nom…

OTSI, plutôt que DAESH !

Alors par pitié pour les vivants, vous les politiques et vous les médias qui vous accrochez souvent  à leurs basques,  ne les comptez pas parmi nos semblables, comme le font ceux qui, contre toute évidence, et malgré les récriminations de la Umma islamique et ses deuils, s’acharnent à les traiter de musulmans, peut-être un peu périphériques, mais musulmans quand même. Les appeler « islamistes » ou « jihadistes »,prétendre que c’est au nom d’une religion qu’ils perpètrent leurs crimes, c’est les rattacher à une communauté  qui les renie et qui est leur principale cible. On ne le dira jamais assez : 99% de ceux qu’ils tuent ou torturent habitent des régions où l’Islam est prépondérant ! La vraie différence c’est que leurs crimes ont plus de résonnance quand ils sont commis à Paris que quand ils sont perpétrés à Beyrouth !

Ne leur faisons pas ce plaisir  de désigner le territoire qu’ils ont conquis par le feu et la barbarie  par le nom usurpé qu’ils ont choisi , celui «  d’Etat islamique en Irak et en Syrie » alors que ce n’est pas un état et qu’il est loin d’incarner les valeurs de l’Islam.Appelons-les plutôt d’un terme plus approprié, celui «  d’OTIS  » ,par exemple (« organisation terroriste en Irak et en Syrie »), ou mieux encore, pour ne pas souiller la mémoire d’un grand chanteur arraché trop tôt à notre admiration, celui de « OTSI » .

Attraper la foi comme on attrape une maladie !

Boutons- les hors de la communauté des croyants, parce que leur objectif n’est pas de servir Dieu, mais  de se mettre à la place de Dieu, un dieu de leur imagination, ce qui en soi  est faire œuvre d’impiété.
Boutons-les ,pour commencer, hors de la communauté des musulmans .
Les bouter parce que ce serait leur rendre service que de les conforter dans leur entreprise d’instrumentalisation d’un label  porté par plus d’un milliard d’hommes et de femmes.

Les bouter parce qu’au cours de leur brève existence aucun de ces jeunes gens n’a été un modèle consommé du musulman, respectueux  des recommandations divines, et qu’il s’agissait pour la plupart de jeunes désaxés , perdus de leurs familles ou de leurs racines , d’anciens  délinquants qui ont attrapé la religion comme on attrape la varicelle, mais eux en sont morts. La jeune kamikaze de Saint-Denis est passée en six mois des bars mal famés à la burqa et c’est peut-être dans cette communauté de destins qui unit  tous ces jeunes dévoyés  qu’il faut chercher les origines de leur folie, car il vaut toujours mieux prévenir que guérir…
Les bouter parce que le Coran met en garde contre «  ceux qui spéculent sur les versets de Dieu » (XL,35) et c’est   à ce travail de sape que se livrent ceux dont les élucubrations enflammées cherchent à étouffer les vraies paroles du Livre :
-« Il n’ya pas de contrainte en religion » (I,256)
-« Que celui qui veut croire croie, que celui qui ne veut pas croire reste incroyant » (XVIII,29)
-« Ne traitez pas en infidèle celui qui vous dit : Paix ! »(IV,84)
-« Celui qui a tué un innocent est considéré comme avoir tué tous les hommes »(IV,82)
-« Ne tuez aucun être humain : c’est là chose sacrée » (VI,151)
Etc.…
Les bouter enfin parce que s’il y a une dérive que l’Islam condamne sans rémission, c’est celle qui consiste à trouver des associés à Dieu (IV, 48,116), à  faire croire que quelqu’un peut détenir une parcelle de Son pouvoir.
Boutons-les tout simplement hors de la communauté des hommes.
Cela signifie notamment  qu’il faut cesser de considérer les musulmans comme potentiellement coupables de leurs crimes  et d’exiger d’eux une contrition spécifique . A ce compte là il faudrait porter en justice toutes les horreurs de l’Histoire.
N’exprimons pas notre colère en ordre dispersé, en factions, en communautés, mais tous ensemble, pour dire que nous ne sommes sans doute pas d’accord sur tout, mais que nous reconnaissons à chacun d’entre nous  le droit d’exprimer sa différence dans le respect de l’autre .Mais surtout  que nous sommes tous d’accord contre ceux qui sèment la mort et la violence, pour construire un monde de raison, de liberté et d’amour.
Un monde sans eux.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15