Mise en page 1
Mise en page 1

De la Consécration à la Performance- Les Cauris d’Or de référence

La 12ème édition des Cauris d’Or est un temps de consécration du génie novateur. Mbagnick Diop, Président du MEDS, en est l’ initiateur. De cérémonie de célébration du culte de l’Excellence et de la prouesse dans la créativité au sacre de l’innovation et de la performance, ces Cauris d’Or sont devenus une institution non seulement nationale mais africaine. Ils inspirent même des parodistes qui finissent par se noyer dans l’océan des pastiches. Mais un seul secret fait leur réussite : la volonté de faire au bénéfice de tous ce que personne n’a fait.

Au commencement étaient la folie de l’innovation et la hardiesse juvénile. Et le coup partit ! Cette innovation attise ses instincts de création et lui ouvre les portes d’une galaxie qui porte au sommet. Passant d’une phase à un relai, d’une hardiesse à une audace, il parvient à se construire un patrimoine socio-économique avec une spirale d’initiative.

Avec la marche du temps, Mbagnick Diop s’est imposé comme une personnalité civile et un interlocuteur privilégie des décideurs. Aujourd’hui, membre du Conseil économique, social et environnemental, PCA de nombreuses sociétés, Administrateur de plusieurs sociétés, il est à la tête d’un réseau d’Entrepreneurs et du MEDS, Mouvement qui les regroupe dans une dynamique d’actions novatrices parmi lesquelles les Cauris d’Or.

Mbagnick Diop est, en fait, un homme doté d’un don atavique de grands exploits. Son principal atout est surtout sa capacité de travailler de manière harassante jusqu’à atteindre son but, envers et contre tous.

Son esprit imaginatif, son sens des relations humaines, son instinct diplomatique et son amour du travail font toujours sonner ses étriers et il ne s’épanouit que dans les projets d’entreprise.

L’homme n’a pas peur des défis et des grands travaux. Sa témérité dans les prises de décision le fait toujours aller de l’avant avec une volonté naturelle de faire ce que personne n’a fait. L’innovation est son secret.

Les habitudes et la routine ne sont d’ailleurs pas faites pour lui. Il a besoin que ça bouge et que ça avance, dut quiconque en être contrarié ! Le management le stimule et il n’hésite pas à s’impliquer personnellement dans un travail même s’il le confie à un tiers.

Jusque dans l’organisation des Cauris d’Or, il s’engage inlassablement parce que les impaires et les balourdises le mettent dans ses états. La performance, à défaut de la perfection, est l’objectif qu’il se fixe et malheur à un collaborateur qui trébuche ou se montre désinvolte.

En fait, Mbagnick Diop a la hardiesse, d’autres disent la folie, de ne point craindre de se lancer dans aucun projet de grande envergure. Il n’a pas peur des situations et des responsabilités complexes. En affaires comme en Entreprise, en responsabilité publique comme privée, il évolue lentement et surement en arrivant à s’imposer et à imposer la faisabilité de son projet.

Les Cauris d’Or qu’il a initiés étaient au début une bravade. Ils sont finis aujourd’hui par être une Institution qui vise l’Afrique et le reste du monde.

Pape Ndiaye

Voir aussi

telechargement

VERS LA CRÉATION DE CHAMBRES D’AGRICULTURE DU SÉNÉGAL (CAS)

Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural est en train de travailler à la …