Accueil / ACTUALITES / Les Ceddos, premiers à avoir célébré le Gamou au Sénégal

Les Ceddos, premiers à avoir célébré le Gamou au Sénégal

À la différence des fêtes de Tabaski et de Korité, la célébration du Maouloud n’est pas exigée au musulman. II appartient à chaque musulman de voir s’il veut fêter le jour de la naissance du prophète ou non.

L’une des raisons de cette fête, est de perpétuer la mémoire du prophète.D’ailleurs les musulmans sont divisés sur la question : certains sont pour, d’autres contre pour la simple raison que le prophète n’avait pas célébré le Maouloud de son vivant. il a fallu attendre 600 ans après le décès de l’Envoyé de Dieu pour que la célébration de sa naissance soit instituée en Egypte par Mouzafa. L’événement recouvre pour les musulmans une signification profonde. Sa célébration chaque année, est l’occasion pour les fidèles d’invoquer Allah, notre créateur et de rendre un vibrant hommage au prophète de l’islam.

Des millions de fidèles du monde célèbrent l’événement à travers des séances de prêches et de lectures du Coran pour rendre grâce à Dieu. Cet anniversaire est aussi l’occasion, pour les fidèles, de se rappeler le prophète et ses discours sur la paix, la justice, la tolérance, les bienfaits, de son parcours, de ses miracles dans la religion musulmane. Au Sénégal, la célébration du Maouloud remonte à plus de 200 ans. Les Ceddos sont les premiers à l’avoir célébré selon Oustaz Gora Diop de Rewmi fm; mais pas dans les règles de l’art. Le Maouloud ne connaitra ses lettres de noblesse au Sénégal qu’avec l’avènement d’el hadji Malick Sy.

Rewmi.com/ O.N

 

À voir aussi

Infrastructures routieres 16,4 milliards FCFA investis pour la réfection du tronçon Fatick-Kaolack

Le Président de la République, Macky Sall, a inauguré hier le tronçon Fatick-Kaolack sur la …

Me Moussa Sarr avocat des 2 percepteurs-recepteurs «Techniquement, la notion de fonds politiques n’existe dans aucun texte»

Le 17e jour du procès du maire de la ville de Dakar a été marqué …