21 août, 2014
Accueil » ACTUALITES » Les chèques de Aïdara Sylla livrent des fidèles de l’ancien Président
Les chèques de Aïdara Sylla livrent des fidèles de l’ancien Président

Les chèques de Aïdara Sylla livrent des fidèles de l’ancien Président

L’endettement de Wade risque de faire couler ses collaborateurs ciblés dans le cadre de la traque contre l’enrichissement illicite. La preuve, deux de ses anciens ministres ont été sommés de s’expliquer devant les enquêteurs. En effet, l’audition du député Alioune Aïdara Sylla a révélé une transaction par chèque entre l’ancien chef d’Etat d’une part et Me Madické Niang et Samuel Sarr, d’autre part.

Interrogé sur la destination des chèques trouvés par devers lui, mardi dernier, à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, Alioune Aïdara Sylla n’a pas trop hésité à lâcher du lest. L’ancien député libéral a révélé aux enquêteurs les noms des destinataires, Samuel Sarr et Me Ma­dické Niang. C’est la raison pour laquelle ces deux dignitaires de l’ancien régime ont été convoqués, hier, par la Division des investigations criminelles (Dic) à 15h pour entendre leur version avant de les autoriser à regagner leur domicile vers 19h. La confrontation a confirmé les aveux de leur «frère» de parti qui n’était rien d’autre qu’un chargé de mission de Wade. Alioune Aïdara, qui bénéficie d’un retour de Parquet, a passé la nuit hier dans un commissariat.

Selon des sources proches de l’enquête, M. Sylla avait dans sa valise deux chèques d’une valeur globale de 3 milliards F Cfa (6 millions de dollars). L’argent devrait être retiré à Dakar. Selon nos interlocuteurs, 900 millions F Cfa étaient destinés à Samuel Sarr pour le remboursement d’une dette. L’ancien ministre de l’Energie aurait prêté cette somme à son mentor. Plus précisément, il s’agit de dettes de campagne, des frais de fonctionnement du cabinet de Wade après le départ du pouvoir, entre autres dépenses. Samuel Sarr n’est pas le seul créancier du «Pape du Sopi». Avec une partie des chèques transportés par Alioune Aïdara Sylla, l’ancien Président devait rembourser la somme de 400 millions F Cfa qu’il avait empruntée à son ancien ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang. Toutefois, le porteur des chèques n’a pas été moins concerné par les paiements de l’ancien chef de l’Etat. En sa qualité d’entrepreneur immobilier, Alioune Aïdara Sylla devait encaisser 600 millions F Cfa. L’ancien député doit assurer la finition des travaux des villas de Me Wade, sises à Dakar et Touba. La répartition du pactole est loin d’être terminée. En effet, dans sa volonté de transmettre le Libéralisme aux nouvelles générations, Wade aurait alloué 50 millions F Cfa à l’Institut libéral en phase de lancement. Malgré ses multiples dettes, Abdoulaye Wade n’oublie point ses militants auprès desquels il s’est construit une réputation de «générosité légendaire» quand il était au pouvoir. C’est pour dire qu’un montant de 25 millions F Cfa de l’argent à retirer aurait été destiné aux militants et à quelques responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Source : Le Quotidien