téléchargement (1)

LES CONFIDENCES DE JAMMEH À CONDÉ « Si le Sénégal ne parvient pas à se comporter en bon voisin, je peux expulser ses ressortissants »

 Recevant  le jour de la Pentecôte, à Banjul, le président guinéen, Alpha Condé, qui s’est posé en médiateur, Yaya Jammeh avait confié à ce dernier que si  le Sénégal ne parvient pas à se comporter en bon voisin, il peut expulser ses ressortissants. Et que si cela ne tenait qu’à lui, le blocus pourrait continuer.

Yaya Jammeh reste convaincu que le Sénégal a plus à perdre dans le blocus que la Gambie, et pour cause. Il en veut pour preuve, la forte colonie sénégalaise venue chercher fortune dans son pays, alors qu’à l’inverse, les Gambiens sont très peu nombreux au Sénégal. « Nous avons plus de 950.000 Sénégalais dans ce pays et moins de 5.000 Gambiens au Sénégal », aurait dit Jammeh, cité par Freedomnewspaper.  « Vous allez dans nos marchés, ils sont tous des Sénégalais. Vous allez à Sandaga, vous ne trouvez pas un seul Gambien là-bas », ressasse Jammeh. Et de préciser qu’il continue d’accueillir tout ce beau monde sénégalais, malgré l’hostilité du Sénégal envers son pouvoir.  Une manière selon Freedomnewspaper, de faire comprendre au gouvernement sénégalais qu’il doit prendre en compte ses ressortissants très nombreux en Gambie et que si le Sénégal ne parvient pas à se comporter en bon voisin, il peut expulser ses ressortissants. Et pour le journal, cela n’est pas seulement « une tentative désespérée » pour faire pression sur le gouvernement de Macky Sall, car, Yaya Jammeh « imprévisible » et « prêt à tout pour se venger », est capable de mettre sa menace à exécution.

Aussi, Yaya Jammeh a-t-il confié au président Condé que sa décision de hausser le tarif de la traversée du bac était simplement une réponse au traitement que le Sénégal fait subir aux transporteurs gambiens.  « Nous leur avons fait payer la même chose qu’ils font payer aux camions gambiens. Ils n’ont donc aucune raison de dire que les Gambiens ont arbitrairement augmenté le tarif. Après toutes les plaintes de nos transporteurs, nous nous sommes plaints à eux (gouvernement du Sénégal), ils ont dit qu’ils ne sont pas au courant de cela. Comment ils ne sont pas au courant, alors que c’est leurs douaniers qui recueillent les taxes ? Donc, la Gambie, n’a rien fait de mal », soutient  Jammeh selon Freedomnewspaper. Mieux, le journal note qu’il a souligné à son hôte que depuis son arrivée au pouvoir en 1994, « le gouvernement sénégalais a fermé la frontière unilatéralement, huit fois et sans aucune justification ». Ce qui, pour lui, viole les règles de bon voisinage. Mais, malgré tout, il a promis d’enterrer la hache de guerre, comme le lui a demandé son « grand frère », Alpha Condé. Mais surtout, parce qu’il « déteste voir les gens souffrir » et parce qu’il est  « un panafricaniste ».

Mouhamadou BA

Voir aussi

prisons-350x197

VIOL SUR MINEURE AGÉE DE 13 ANS Mathieu Ngagne encourt 3 ans de prison ferme

Mathieu Ngagne, attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, risque …

Open