Accueil / ACTUALITES / Les Considérant comme une menace pour 2012 Wade va-t-en guerre contre les Ong

Les Considérant comme une menace pour 2012 Wade va-t-en guerre contre les Ong

Le gouvernement avait décidé, depuis bientôt dix mois, de dénoncer les accords de siège des Ong internationales présentes au Sénégal. Parce que, dit-il, certaines associations et Ong internationales travaillent au Sénégal, sans l’en informer.

C’est ainsi qu’un conseil interministériel s’est tenu, hier, à la Primature pour, dit-on, clarifier un certain nombre de choses.

En effet, selon un membre influent de la société civile, «les autorités de l’Alternance veulent mettre sous leur coupole certaines Ong qu’elles accusent d’être de connivence avec les partis politiques opposés au pouvoir.

Le cas de la RADDHO a été cité en exemple. Son Président serait, aujourd’hui, l’homme à abattre, du fait de ses récurrentes prises de position hostiles au régime libéral. Aussi, l’Etat du Sénégal, n’apprécierait-il pas du tout le comportement d’Alioune Tine en qui il voit un farouche opposant. Et son activisme très remarqué au sein de M23, ne milite pas pour de belles amours avec les libéraux.

Ainsi, craignant que les Ong ou autres associations ne soient les vaches laitières pour certaines formations politiques et/ou citoyennes dont le rôle pourrait être déterminant dans l’issue du prochain scrutin, les autorités sénégalaises veulent prendre les devants. En quoi faisant? Il se susurre que le gouvernement va recentrer l’intervention des Ong et les sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur, à travers la Direction des affaires générales et de l’administration territoriale (DAGAT).

Selon nos sources, cette structure va désormais contrôler l’intervention de toutes les associations et Ong exerçant au Sénégal.

Contactés, certains responsables d’Ong de dire que la volonté étatique de dénoncer des accords de siège n’est qu’une décision purement politique. Car, l’intervention de certaines Ong qui ne font que leur travail, en indexant les tares du régime en place, n’agrée pas les tenants du pouvoir. Or, depuis des années, il en a toujours été ainsi, même avec les régimes précédents

Ce faisant, il serait vraiment dommage de voir les autorités de l’Alternance essayer de les museler de façon aussi antidémocratique.

Ce serait un recul de la bonne gouvernance au Sénégal, si des Ong venaient à être contraintes de cesser toute activité, alors qu’elles font un excellent travail.

Sékou Dianko DIATTA


À voir aussi

Un kankourang se fait prendre par la Police !

Une scène insolite qui s’est déroulé il y a quelques jours et la vidéo est …

Sexe contre notes: Serigne Mbaye Thiam répond à Human Rights Watch

La réplique n’a pas tardé. Aussitôt après la sortie du rapport de Human Rights Watch …