ACTUALITE

Les déboires des pelerins laissés en rade et le coup d’Etat au Burkkina en vedette

  • Date: 18 septembre 2015

Les quotidiens racontent ce vendredi les difficultés vécues par des pèlerins sénégalais en route vers l’Arabie Saoudite, en même temps qu’ils analysent le coup d’Etat survenu jeudi au Burkina Faso.

 « Plus de 100 pèlerins en rade à Dakar. La grande désillusion », titre Enquête.
« Makka Metti waay » (Que c’est difficile de vivre à La Mecque). La boutade du regretté humoriste Sanokho aurait prêté à rire si la situation n’avait pas été aussi sérieuse, hier (jeudi) au hangar de l’aéroport de Léopold-Sédar-Senghor », commente ce journal.
« Quatre-vingt douze pèlerins voient leur rêve [de quitter] Dakar se réaliser, quelque 120 autres ont eu la désillusion de leur vie et vont passer la Tabaski au Sénégal », faute de visa pour La Mecque, en Arabie Saoudite, explique Enquête.
L’Observateur évoque « la grande désillusion de 59 pèlerins’ oubliés à Dakar », qui « vont devoir rebrousser chemin ».
Selon Le Populaire, 108 candidats au pèlerinage sont retenus à Dakar, « à cause de problèmes techniques sur l’impression de leur visa » par les services consulaires saoudiens au Sénégal, explique dans ce journal le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. « Il sera extrêmement difficile de délivrer ces visas », rapporte Le Populaire, citant M. Ndiaye.
Mercredi, en conseil des ministres, le chef de l’Etat avait demandé au ministre des Affaires étrangères de « tout mettre en œuvre en vue de la facilitation de l’obtention du visa auprès des autorités saoudiennes ».
Sur un tout autre plan, Walfadjri parle d’un ‘’déplacement à hauts risques’’, à propos du voyage que le chef de l’Etat Macky Sall effectue ce vendredi à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, dont les autorités de transition, prises en otages depuis mercredi, ont finalement été renversées par des militaires.
Le journal relève en effet que ‘’le président en exercice de la CEDEAO s’invite dans un pays aux frontières fermées’’.
Et de se demander ‘’comment compte s’y prendre Macky Sall pour poser la « Pointe Sarène » [ l’avion présidentiel] dans un pays dont les frontières sont fermées […]’’.
Ce déplacement du chef de l’Etat est aussi commenté par l’As, avec comme titre : ‘’Macky au chevet de Kafando [Michel Kafando, président déchu du Burkina Faso]’’. ‘’Macky en mission commando à Ouaga’’, renchérit La Tribune.
Revenant sur les récents évènements survenus dans ce pays, Le Quotidien informe que Gilbert Diendéré, un proche de l’ancien président Blaise Compaoré, a pris le pouvoir à Ouagadougou. ‘’L’ombre de Blaise’’, commente le journal.
Le coup d’Etat survenu au Burkina Faso retient également l’attention de Le Témoin qui indique que ‘’le général Diendéré prend le pouvoir’’.
Sous le titre ‘’Les ingrédients d’un déraillement’’, Le Soleil tente d’analyser les différents éléments qui ont conduit à l’arrêt de la transition au Burkina Faso.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15