ACTUALITE

Les déclarations du ministère de l’intérieur sur le référendum promis avant 2017 en exergue

  • Date: 8 décembre 2015

Dakar, 8 déc (APS) – Plusieurs quotidiens parvenus mardi à l’APS font état d’incertitudes sur la tenue du référendum devant porter sur la réduction de 7 à 5 ans du mandat présidentiel, à la lumière des dernières déclarations du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.

 « En visite de contact hier, à la Commission nationale autonome (CENA), le ministre de l’Intérieur a avoué son incertitude quant à la tenue du référendum » sur la réduction du mandat présidentiel, pourtant annoncé pour mai 2016 par le chef de l’Etat, Macky Sall, rapporte le quotidien Enquête.
Si l’on en croit Abdoulaye Daouda Diallo, cité par le quotidien Le Soleil, « aucune date » n’a été encore retenue pour le référendum qui devrait porter sur la réduction du mandat présidentiel.
 « Abdoulaye Diallo installe le doute », note le journal Le Quotidien, avant de rappeler, à son tour, que le président de la République avait pourtant annoncé qu’il se tiendrait en mai 2016. Aussi Walfadjri affirme-t-il que « Macky oublie son référendum de 2016 ».

Abdoulaye Daouda Diallo « vient de lever un coin du voile sur la tenue ou non d’un référendum », écrit le même journal, selon lequel le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique « s’est réfugié derrière le calendrier républicain pour affirmer que rien n’est prévu ».

 De cette manière, il « confirme le flou », estime pour sa part le quotidien Le Populaire. « Le calendrier, tel qu’il existe aujourd’hui, ne fait état que de la tenue d’une élection législative en 2017 », insiste le journal, citant le ministre.
La même info fait la une de Grand Place et de La Tribune. « Quand entre les deux tours de la présidentielle de 2012 », le président de la République « s’était engagé à réduire son mandat de sept à cinq ans, il n’avait peut-être pas imaginé qu’une fois au pouvoir, les choses n’allaient pas être si linéaires », commente La Tribune.
« En dépit de son engagement ressassé, de ses assurances données ici et ailleurs et du satisfecit d’une certaine communauté internationale qui a salué un +exemple+, le voilà toujours à la case départ. Rien ne bouge » sur ce sujet, constate ce journal.
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15