Accueil / Uncategorized / Les défections de joueurs sous Kasperczak – Où va le football sénégalais ?

Les défections de joueurs sous Kasperczak – Où va le football sénégalais ?

Certains avaient pensé faire un Ndeup national autour du football pour essayer d’exorciser le mal qui gangrène le football sénégalais. Avec la nomination d’Henry Kasperczak, l’espoir était permis ; malheureusement, au vu des agissements de ce dernier, les Sénégalais se posent des questions, d’autant plus que des joueurs de talents qu’on pourrait mettre dans la catégorie des « cadres », ont décidé de tourner le dos à la Tanière.

Source: L’Office
Où va le football de notre pays, à quelques mois du match capital contre le Burkina Faso ? Henry Kasperczak qui a le devoir moral d’honorer son contrat vis-à-vis de notre pays, a devant lui une grosse équation dont il n’arrive toujours pas à trouver la solution idoine.

Les Sénégalais avaient à l’unanimité applaudi des deux mains, lorsqu’au sortir de la dernière Coupe d’Afrique des nations de football sur les bords du Nil. Où les sénégalais avaient réussi la prouesse de se classer parmi les quatre premières équipes africaines. Après avoir perdu la demi-finale devant une modeste équipe du pays organisateur. Le minitre Daouda Faye avait débarqué le duo Amara Traoré-Abdoulaye Sarr au profit du Franco-polonais Henry Kasperczak.

Non pas que nous cultivons le complexe d’infériorité vis-à-vis de la peau blanche, mais nombreux furent les férus du ballon rond qui avaient apprécié à sa juste valeur la nomination de Kasperczak, au vu de l’expérience accumulée à travers les différents pays où il a eu à passer. Car pour une fois, le Sénégal faisait étalage de ses ambitions de passer à la vitesse supérieure. Pour Daouda Faye, et c’est légitime, en homme averti, dans l’un des entretiens accordé à votre canard, « il ne s’agit plus de participer pour le simple plaisir de le faire, mais de participer pour remporter une coupe d’Afrique historique, pour laquelle notre pays court depuis des années ».

Mais aujourd’hui, avec les méthodes peu orthodoxes utilisées par Kasperczak pour décrocher Dame coupe, on est en droit de se poser des questions sur la faisabilité d’une telle initiative. Quels critères de sélections actuels au sein de la Tanière ? Pourquoi Kaspi ne convoque-t-il pas des joueurs capables de faire la différence dans un match ? N’y aurait-il pas des deals entre le sélectionneur national et certains agents de joueurs ?

Autant de questions que bon nombre de férus du ballon rond se posent, et dont les réponses sont toujours en suspens. Lors de la dernière journée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations qui se jouera l’année prochaine au Ghana, le Franco-polonais s’est permis de sélectionner un joueur qui évolue dans un championnat de seconde zone, dans un pays inconnu du bataillon de renom du football mondial.

Par le seul fait qu’il a été recommandé par un membre influent du bureau fédéral, laissant ainsi en rade Babacar Guèye, meilleur buteur de son club Metz, avec plus d’une dizaine de buts à la clé. Travaille- t-on pour faire la promotion d’une personne, ou pour faire progresser le football de notre pays ? En tout cas, une telle attitude n’honore ni le joueur sélectionné, ni Kasperczak, encore moins le football national ; qui, faut-il le rappeler, a besoin, après le résultat obtenu lors du Mondial asiatique de 2002 et celui de la dernière Can en Egypte, à persévérer et à se maintenir au niveau actuel, à défaut de le hisser à des sommets jamais égalés.

Après la défection d’Amdy Moustapha Faye qui a tourné le dos à la Tanière , les hésitations de Babacar Guèye, qui aurait préféré se concentrer sur son équipe, les frustrations d’Abdoulaye Diagne Faye qui ont conduit à des insultes à l’endroit du coach national, c’est au tour de Souleymane Diawara qui, ayant accumulé frustrations sur frustrations, a préféré faire une croix sur la Tanière ; et se concentrer sur son nouveau club. Avec cette cascade de défections, Kasperczak pourra-t-il ramener la Coupe d’Afrique des nations de football au pays de « Kocc », conformément aux termes du contrat signé entre l’Etat du Sénégal et le Franco-polonais?


À voir aussi

Touba: Les éleveurs républicains hôtes du Khalife général des Mourides…

Dans le cadre de leurs tournées de sensibilisation et d’information sur les réalisations du régime …

Macky tacle les syndicalistes «On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ « 

«On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ et en retour il n’y a pas de compensation…». …