POLITIQUE

LES DESSOUS DES NÉGOCIATIONS ENTRE MACKY ET LE QATAR- Retour sur les nébuleuses de la libération de Karim Wade  

  • Date: 28 juin 2016

La libération de Karim Wade livre ses secrets. Et il y a bel et bien eu négociations entre le Qatar et le Sénégal. Ce sont nos confrères de Canal France Info qui viennent de déflorer les secrets du « deal » en retraçant les faits, avec photos à l’appui, depuis le voyage de Sidiki Kaba au Qatar en février dernier, jusqu’à la rencontre au palais entre Macky Sall et le procureur général du Qatar, le 23 juin, veille de la libération de Karim Wade. Et  y a autant de questions qui taraudent les esprits. Pourquoi le fils de l’ancien président de la République a-t-il choisi le Qatar comme pays de refuge ? Comment comprendre la présence du Procureur général de Doha? Un protocole d’accord a-t-il été signé entre l’État sénégalais et le Qatar ? Retour sur des négociations qui ont mis en scène le gouvernement sénégalais et le Qatar.

Des négociations qui ont commencé depuis le 21 février…

Dimanche 21 février 2016…

Tout commence le dimanche 21 février 2016. Le ministre de la Justice du Sénégal, Sidiki Kaba, quitte le pays pour se rendre au Qatar. Ce voyage, organisé à l’abri de tous médias, n’a fait l’objet d’aucun communiqué, ni même de déclaration officielle. Ce dimanche, à 9 heures, je mets une équipe de journalistes sur cette affaire, au Qatar. À 23 heures, les premiers résultats tombent. L’équipe m’envoie une image de la rencontre entre Sidiki Kaba et le Procureur général Dr. Ali Bin-Marri…Ce même Procureur qui a été présent le jour de la libération de Karim Wade. L’objet de cette rencontre : Un certain nombre de questions d’intérêt commun et de coopération dans le domaine judiciaire et juridique entre les deux pays ont été abordés ainsi que le cas Karim Wade…d’après une source qatarie, communiquée à un de nos journalistes.

1

Sidiki Kaba et le Procureur général de Doha – Le dimanche 21 février 2016

SIDIKI KABA SILENCIEUX SUR LES MULTIPLES RENCONTRES
Le 24 juin 2016, après la libération de Karim Wade, le ministre de la Justice s4est adressé aux journalistes sénégalais :

« On parle de négociations, nous avons entendu parler de cela pendant longtemps. Vous êtes bien renseignés sur les circonstances par lesquelles il est parti et de la manière par laquelle il a voyagé. Le seul travail que j’avais à faire à travers la direction de l’administration pénitentiaire était d’exécuter. S’il veut rester au Sénégal, ou ailleurs c’est lui qui le décide », dira-t-il. « Je voudrais aussi dire que les exécutions de décisions de décret se font de jour comme de nuit. Pour tout le reste, je vous renvoie à vos propres investigations. Nous avons fait le travail qu’il faut », ajoute-t-il. 

09 avril 2016…

Un mois après cette première rencontre, une deuxième s’en suit. Nous sommes, le 09 avril 2016, le Procureur général de Doha arrive au Sénégal avec sa délégation. Les négociations reprennent là où elles s’étaient arrêtées au Qatar. Au menu : Un certain nombre de questions d’intérêt commun et de coopération dans le domaine judiciaire et juridique entre les deux pays, mais cette fois-ci, un protocole d’accord entre le Procureur général de Doha et le ministre de la Justice sénégalais est signé. Un des points abordés dans ce protocole est la mise en place d’une institution qui lutte contre la corruption en Afrique de l’Ouest, Dakar en particulier. À cette réunion, une autre présence attire l’attention: c’est celle de l’Ambassadeur du Qatar au Sénégal, Bin Ali Al Qahtani.

2

Le Président Macky Sall offre un médaillon d’honneur au Procureur général de Doha

Le Procureur a ensuite été reçu par le Président Macky Sall ; à la fin de l’entrevue, un médaillon d’honneur…

31 avril 2016…

Le 31 avril 2016, Le président sénégalais, Macky Sall, rencontre Ali Bin Fetais Al Marri, procureur du Qatar et un avocat des Nations-Unies spécialisé dans le domaine de l’anti-corruption à Dakar. Au cours de la réunion, les deux parties ont échangé leurs points de vue sur un ensemble de questions internationales liées à l’état de droit et de la lutte contre la corruption en Afrique de l’Ouest. Abdoulaye Mar Dièye, administrateur adjoint et directeur du bureau régional du PNUD pour l’Afrique, a assisté à la réunion avec le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba, et avec l’ambassadeur du Qatar au Sénégal, Ben Ali Al Qahtani et la délégation.

3

Le président sénégalais, Macky Sall, rencontre Ali Bin Fetais Al Marri, procureur du Qatar, le 31 avril

23 juin 2016…

4

Le 23 juin 2016, le procureur rencontre le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, et le Président Macky Sall. Ils se sont entretenus sur les débuts de coopérations judiciaires et du cas Karim Wade. L’ambassadeur du Qatar au Sénégal, Ben Ali Al Qahtani a assisté, encore une fois, à la réunion.

5

LES GRANDES QUESTIONS 

Pourquoi n’ont-ils jamais évoqué la présence de l’ambassadeur du Qatar au Sénégal ? Pourquoi Macky Sall et son Ministre n’ont-ils jamais parlé de leurs multiples réunions avec le Procureur présenté comme un grand ami de la famille Wade ? On-t-ils également oublié d’évoquer la présence de l’avocat des Nations-Unies mais surtout celle de Abdoulaye Mar Dièye, administrateur adjoint et directeur du bureau régional du PNUD ? Le Pnud… ce nom fait tilt dans ma tête… Notant que le Président Macky Sall a confié l’exécution du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) à l’expertise internationale, via le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud). Le chef de l’État l’a fait savoir, le mardi 07 juillet, lors de la cérémonie de lancement dudit programme d’un coût global à terme de 422 milliards F Cfa, avec un budget estimé à 113 milliards F Cfa pour sa phase pilote 2015-2017. Dans la nuit du 23 juin 2016, la libération de Karim Wade est annoncée par la presse sénégalaise. Il s’envole pour le Qatar avec le Procureur général de Doha et Me Madické Niang, un homme qui maîtrise si bien la langue arabe. L’enquête menée par Canalfrance Info, les dates et images, les personnes présentes aux réunions donnent-ils  raison à mon rêve ? Est-ce finalement un deal international qu’Idrissa Seck a voulu dénoncer ? Cependant, dans notre enquête, a aucun moment, Touba n’a assisté dans cette affaire de négociations. A-t-on donc voulu faire croire aux Sénégalais que cette ville sainte y est impliquée ? À l’heure actuelle, Karim Wade se trouve au Qatar, à l’abri des médias sénégalais.

TIC TAC – TIC TAC 

J’ai passé toute la soirée à écrire. Il est 7 h 45 du matin… le lundi 27. Je termine ces dernières lignes de mon papier. Je me lève et me pose cette dernière question avant le grand dodo : L’Afrique est-elle définitivement condamnée ? Non je refuse d’y croire, non…je chasse cette idée de ma tête. Et OUI, je sais qu’un jour…il y aura un grand changement. Quand ? Je ne sais pas…

NB : Le ministre de la Justice a demandé aux journalistes de mener leur enquête. Elle a donc été faite.

Source : Canalfrance.info 

1 Comments

  1. Corrompus menteurs indigne voleur francs macons non croyants dealers opportunistes c est ce qui determinent ces faux dirigeants ou va le senegal.on va encore sanctionner meme si vous voler les elections.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15