eleves_etudier

LES ELEVES INVESTISSENT LA RUE ZIGUINCHOR – RETENTION DES NOTES PAR LES PROFESSEURS

Les collégiens et lycéens de Ziguinchor s’invitent à la crise scolaire. Les élèves des établissements publics de Ziguinchor fortement mobilisés ont investi hier, les rues de la capitale du sud pour exprimer leur lassitude et dénoncer la rétention des notes par leurs professeurs. Une situation qu’ils jugent inadmissible et inquiétante pour leur avenir. Du Lycée Djignabo, point de départ de leur marche, jusqu’à la gouvernance le message était le même :  «nous voulons nos bulletins de notes.. »

Fatigués d’être les victimes de cette crise scolaire, les élèves des établissements publics de Ziguinchor ont investi les rues de la capitale du sud hier, pour crier leur désarroi. Fortement mobilisés, ces élèves ont pacifiquement marché jusqu’à la gouvernance pour dénoncer la rétention de leurs notes et remettre un mémorandum au chef de l’exécutif régional, le gouverneur Al Hassane Sall visiblement très ému par cette forte mobilisation des potaches.

Ces derniers n’avaient qu’un seul message : «Non à la rétention des notes, nous voulons nos bulletins … » Et lorsque leur porte-parole évoque cette question de rétention de leur notes, c’est pour dire ceci : «nous voulons adresser notre cri de cœur au gouverneur. Jusqu’à présent nous n’avons pas reçu nos bulletins, c’est pourquoi nous avons organisé cette marche pacifique qui a pour objectif de dénoncer la crise scolaire. C’est inadmissible. Comment nous pouvons étudier sans connaître nos notes ?

Nous ne savons pas quoi faire et nous dénonçons cette situation avec la dernière énergie… », peste Karamba Diaité, le président du gouvernement scolaire du lycée Peryssac qui menace de dérouler des actions d’envergure, si cette situation de rétention des notes perdure. Un message on ne peut plus clair qui a eu un écho favorable auprès des autorités qui n’ont pu s’empêcher de rassurer les élèves.

Et le gouverneur Al Hassane Sall de lancer ces propos devant «une meute» d’élèves :  «je vous ai entendu et je crois vous avoir compris. Votre souci, à travers cette manifestation, c’est d’abord et avant tout d’étudier. Mais après avoir étudié, d’être évalués et certainement d’avoir le feed back du fruit de votre travail. Sachez que votre soucis est le nôtre et votre avenir, notre préoccupation de tous les jours. Le seul désir du gouvernement, c’est de régler cette crise pour que vous puissiez travailler … », a lancé le chef de l’exécutif régional aux élèves avant de poursuivre en ces termes : «Nous au niveau de Ziguinchor et compte tenu de votre mobilisation et du désarroi que je lis à travers vos regards, je demanderais aux autorités académiques, à l’IA de réunir les syndicats pour qu’on puisse travailler ensemble aux fins de trouver une solution locale à cette situation … ».

Une marche pacifique sous escorte policière  qui n’a pas laissé indifférentes les autorités qui, à l’image du gouverneur, n’ont pas manqué de remarquer cette discipline qui a marqué cette  mobilisation des élèves. Et sur fond de cri de cœur, ces élèves ont ainsi sillonné les rues de Ziguinchor pour attirer l’attention sur leur destin.

Sud quotidien

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …