Accueil / SOCIETE / Les éleveurs fustigent la spéculation sur le prix du coton

Les éleveurs fustigent la spéculation sur le prix du coton

Les éleveurs et agriculteurs de Tambacounda (est) fustigent ‘la spéculation’ opérée par les commerçants locaux sur les graines de coton et les aliments de bétail. Au cours d’une assemblée générale tenue dimanche dans la capitale régionale, éleveurs et agriculteurs ont souligné que cette spéculation a compromis le développement de l’élevage. Le président de l’Association famille des éleveurs, ‘Endam Aïnabé’, Lamou Diallo a dit que le prix de la tonne de coton est passé de 56 000 à 126 000 francs.

Source : Walf fadjri
Selon lui, ‘certains commerçants véreux donnent des noms fictifs pour se procurer de grosses quantités au détriment des éleveurs profitant de la réduction opérée après l’achat de plus de 90 tonnes ou 270 tonnes’. M. Diallo a demandé la baisse dans dix jours du prix de la graine de coton et des aliments de bétail par la Société de développement et des fibres textiles (Sodefitex), les Moulins Sentenac et les Nma souhaitant que ‘des mesures immédiates soient prises pour lutter contre les feux de brousse et l’abattage des arbres’. Lamou Diallo prône en outre des ‘sanctions sévères’ à l’encontre des contrevenants qui sont à l’origine de la déforestation.

Le docteur Massirin Savané, chef du service de l’élevage et des productions animales de la Sodefitex a souligné que la Sodefitex a augmenté le prix de la graine de coton pour permettre de sécuriser les revenus des 70 000 cotonculteurs qui sont aussi des éleveurs et les 30 000 exploitations familiales qui vivent du coton.

Parlant de diversification, le docteur Savané a relevé que la Sodefitex essaie de trouver des niches de marchés comme le coton bio et le coton équitable, entre autres, pour permettre d’augmenter les revenus des producteurs. ‘C’est dans ce sens que la graine du coton est devenue un coproduit pour permettre aux populations de ne pas subir les affres d’une baisse des prix’, a-t-il expliqué. Massirin Savané a indiqué que ‘la Sodefitex discute avec les éleveurs’ et le souci qui anime sa société est de ‘permettre aux producteurs de la zone cotonnière d’accéder à la graine de coton sans passer par les commerçants’.

‘La graine de coton est l’aliment qui a le moins varié depuis plus de 15 ans sur le marché national’, a-t-il dit, citant une étude de l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra). ‘Comparativement aux autres aliments sur le marché, la graine de coton se positionne comme étant le meilleur prix pratiqué’, a-t-il ajouté.


À voir aussi

L’APS renoue avec la grève

L’Agence de Presse sénégalaise (Aps) va renouer avec la grève. Selon le secrétaire général de …

Femme charcutée: Salimata Diaw jugée mardi prochain

Salimata Diaw sera jugée mardi prochain. Cette dernière est accusée d’avoir charcuté à la machette …