Les Emirats Arabes Unis vont financer 16 nouvelles maisons de l’outil

Les Emirats Arabes Unis vont aider le Sénégal à disposer prochainement de seize nouvelles maisons de l’outil. Elles viendront renforcer les huit déjà fonctionnelles sur l’étendue du territoire. Une annonce faite hier par le directeur général de l’Agence nationale de la maison de l’outil (Anamo).Le Directeur général de l’Anamo a exprimé, hier, sa satisfaction en dégageant d’heureuses perspectives qui s’ouvrent pour la structure. Par le biais de la coopération avec les Emirats Arabes Unis, l’Anamo va se doter prochainement de 16 nouvelles maisons de l’outil en sus des huit qui fonctionnent déjà. « Jusqu’en 2012, la maison de l’outil n’était qu’une idée généreuse, un concept, mais c’est à l’avènement du président Macky Sall que la matérialisation de cette idée s’est faite »,  à en croire le patron de l’Anamo, Elhadj Malick Mbaye.Par ailleurs, l’agence annonce l’inauguration, dans les trois prochains mois, à Mbour du premier Centre africain spécialisé en mécatronique. Il s’agira de permettre aux mécaniciens locaux de se mettre à l’heure de l’électronique pour s’adapter aux nouvelles tendances identifiées dans ce domaine. Ce nouveau centre sera installé sur la Petite Côte en partenariat avec la coopération espagnole. En attendant, l’Anamo compte actuellement sur la coopération turque. Selon Son Excellence, l’ambassadeur de Turquie au Sénégal, Nilgen Erdem Ari, les investissements de son pays dans le domaine de la formation professionnelle ont sensiblement augmenté. C’est tout le sens du démarrage prochain des activités d’une grande usine de fabrication de meubles qui occupera 20.000 m2 sur le site de Diamniadio.Le directeur de l’agence de coopération et de coordination de la Turquie (Tika), Kutluhan Yucel, a, pour sa part, révélé que les 18 projets majeurs déroulés depuis 2007 concernent beaucoup le renforcement des capacités dans la formation professionnelle et l’artisanat. En tous les cas, l’Anamo a identifié deux niches porteuses en matière de création d’emplois ; il s’agit de la réparation des téléphones portables et de la blanchisserie (Pressing). Rien que pour la première niche en question, les responsables de l’agence estiment que 10.000 jeunes pourraient se fixer dans leurs terroirs et connaître une insertion professionnelle en l’intégrant.

Mamadou Lamine DIATTA

Voir aussi

LE SENEGAL A L’INVESTOUR 2017 Des tours de table pour booster les investissements 

Le 8éme Forum touristique sur les investissements et les opportunités d’Affaires en Afrique,  dit « Investour », …