Accueil / ECONOMIE / Les enchères pétrolières repoussées au 11 mai

Les enchères pétrolières repoussées au 11 mai

Le Nigeria, sixième exportateur mondial de pétrole, mettra 45 blocs pétroliers aux enchères le 11 mai à Abuja et non le 3 comme annoncé précédemment, a déclaré le ministre de l’Energie, Edmund Daukoru.

Cité par l’agence nigériane de presse NAN, le ministre, qui s’exprimait à Houston (Texas, Etats-Unis), a précisé que la date-limite pour les inscriptions à ces enchères était repoussée au 5 mai.

Devant des opérateurs et investisseurs du secteur, Daukoru a assuré que l’exercice serait « équitable et transparent », conformément aux engagements pris par le Nigeria dans le cadre de l’Initiative de transparence des industries d’extractions » (ITIE).

Les enchères, a-t-il précisé, seront électroniques, et les soumissionnaires connaîtront ainsi le résultat instantanément.

Le ministre a tenu à rassurer les professionnels du secteur sur la continuité politique au Nigeria, garantie selon lui par le maintien au pouvoir du Parti démocratique du Peuple (PDP).

Lors des élections régionales, législatives et présidentielle des 14 et 21 avril, le PDP a remporté la victoire, à commencer par la présidence avec l’élection de Umaru Yar’adua, le successeur désigné par le président sortant Olusegun Obasanjo.

« Il n’y aucune raison de s’inquiéter quant à la continuité du gouvernement », a déclaré Edmund Daukoru.

Ce dernier avait annoncé le 3 avril que le Nigeria allait mettre aux enchères 45 blocs deep offshore et onshore dans la région du delta du Niger, au sud du pays.

« Nous signerons les accords de partage de production deux semaines plus tard », a-t-il précisé.

Cette vente aux enchères, régulièrement reportée depuis la fin 2006, interviendra avant la passation de pouvoirs le 29 mai entre le nouveau président et Olusegun Obasanjo, qui se retire après huit ans de pouvoir.

Le Nigeria ambitionne de produire environ 4 millions de barils par jour en 2010, contre 2,6 mbj environ actuellement. Sa production actuelle est amputée de 25% en raison de la violence récurrente dans le delta du Niger, d’où le pays tire 95% de ses rentrées en devises.


À voir aussi

Exportations sénégalaises : 1486,4 milliards de FCFA enregistrés en 2017

Les exportations du Sénégal se sont hissées à 1486,4 milliards de FCFA, soit un relèvement …

Commerce intra Uemoa : Le Sénégal et la Côte d’Ivoire, principaux fournisseurs avec 55,4%

Les échanges intra Union économique et monétaire africaine (UEMOA) sont en hausse de 5%, se …