Les enseignants ont marché pour exiger du gouvernement le respect des accords signés avec les syndicats UN AUTRE FRONT CONTRE MACKY

(SenePlus.Com, Dakar) – Attaqué par une partie de l’opinion, l’opposition, la société civile et au sein même de sa Majorité, après son rétropédalage sur la réduction de son mandat de 7 ans à 5 ans, le Président Macky Sall devra également faire face à une grogne sociale qui monte.

Hier, jeudi 18 février, plusieurs centaines d’enseignants ont marché pour exiger du gouvernement le respect des accords signés avec les syndicats de la profession. À l’initiative du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES), cette manifestation a débuté devant la Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation (FASTEF) pour prendre fin au rond-point Jet d’eau des SICAP.

Le Cadre unitaire des syndicats d’enseignants du moyen et du secondaire (CUSEMS) et le Grand cadre des syndicats d’enseignants ont répondu à l’appel du SAES. Point de départ d’un compagnonnage que ces différentes organisations syndicales veulent inscrire dans la durée pour défendre, disent-ils, le système éducatif sénégalais.

Seydi Ababacar Ndiaye du SAES, Mouhamadou Lamine Dianté du Grand cadre et Abdoulaye Ndoye du CUSEMS avaient à leurs côtés d’autres figures du mouvement syndical comme Yankhoba Seydi et Mademba Sock ainsi que des politiques comme Mamadou Diop Decroix.

Voir aussi

« Décryptage » du 11 Janvier 2017 thème : Les 15 députés pour la diaspora, et après?