ugb

LES ETUDIANTS REJETTENT LA POLITIQUE DU DG DU CROUS

Le président de séance de la Commission sociale des étudiants de l’Ugb, Cheikh Tidiane Niasse, n’y est pas allé par quatre chemins pour rejeter la nouvelle politique du Directeur général du Crous. C’était lors de l’ouverture du séminaire de validation du règlement intérieur du Programme d’amélioration de la vie étudiante (Pave). «C’est dommage, car on n’a pas pris en compte nos préoccupations. Ce règlement foule aux pieds beaucoup d’acquis démocratiques que nous avions obtenus depuis très longtemps. Nous manifestons toute notre désapprobation, ce règlement n’engage pas la nouvelle  équipe, car il a été signé en catimini par l’ancienne direction », martèle M. Niasse qui réclame l’implication des étudiants et de tous les acteurs pour obtenir un règlement intérieur capable de régir correctement le déroulement du Pave. «Dans un des articles, on parle de lit, alors qu’il est question de chambre», relève-t-il. Les étudiants déplorent aussi, l’attitude de la direction du Crous qui, pour eux, essaie de «nous diviser pour mieux régner. Cette situation ne peut pas prospérer, car nous allons faire face». Toutefois, cette colère laisse de marbre le Directeur général du Crous. Ibrahima Diao balaie d’un revers de la main les accusations des étudiants. «A l’Ugb, tout le monde ne peut pas avoir un lit, compte tenu des nombreux problèmes liés au déficit budgétaire. Mais, le maximum sera fait pour loger les étudiants venus de très loin. Il faut qu’on trouve des canevas propices avec les étudiants de façon consensuelle, pour résoudre le problème de logements à Sanar». A l’en croire, le Pave va prendre en compte sept axes prioritaires. Il s’agit de l’amélioration de la politique d’hébergement avec l’aménagement d’une plateforme de 100 modules du Fesman pour passer de 200 à 1096 lits ce qui constitue une innovation majeure, la construction de deux villages de 1000 lits chacun, financée par l’Etat du Sénégal, l’acquisition de mobilier de cité (matelas et lits superposés), l’organisation de la quinzaine de l’hygiène et l’entretien et l’audit de l’hébergement.Expliquant les avantages du Pavé, il évoque «l’amélioration de la politique de sécurité et d’environnement permettant l’équipement en matériel de sécurité et  tenues aux agents de sécurité, à la réhabilitation du système d’éclairage et de protection électrique dans les villages et restaurants universitaires, en passant par la zone périphérique à la direction et au service médical, la voirie et les allées piétonnes. Il s’y ajoute l‘amélioration de la politique de la qualité de la  restauration dont les réalisation phares sont le renforcement de l’hygiène, de la qualité et de l’efficacité du service, l’accroissement de la capacité initiale de service des réfectoires de 1700 à 3500 places et l’acquisition de deux lave-vaisselles à avancement automatique de 1400 plats/ heure et petits matériel de restauration, seront au centre des axes du Pave. Les autres axes concernent l’amélioration de la politique médico-sociale avec le recrutement d’un médecin et de quatre infirmiers d’Etat, la mise en place d’une nouvelle politique de stock en médicament avec une caisse d’avance renouvelée, la réfection et climatisation des salles d’hospitalisation, l’acquisition d’une ambulance médicalisée et l’augmentation de la subvention de la commission sociale et des dons de tickets aux étudiants demandeurs. Il y a aussi l’amélioration de la politique   d’animation culturelle avec l’acquisition de matériels de fonctionnement pour la case culturelle (sonorisation, matériel de froid, caméra, vidéo projecteur, chaises etc), la réhabilitation de la cafeteria et la diversification de l’offre de service, le renforcement des services logistiques et transversaux.  Pour l’heure, le Pave a déjà construit cinq boutiques pour la commission sociale des étudiants, mis à la disposition des étudiants un Wifi et aménagé des espaces de détente au campus. Balaye Kane, recteur de l’Ugb, par ailleurs Pca du Crous, invite toute la communauté universitaire autour de l’essentiel.

 

Voir aussi

arton157644

RENTRÉE SCOLAIRE : LES LIBRAIRIES ’’PAR TERRE’’ COMPTENT LEURS CLIENTS

La fièvre de la rentrée scolaire ne semble pas s’être encore emparée du marché du …

Open