SOCIETE

Les fermes avicoles a quelques jours de la korité : dans les Niayes, l’heure est à l’abattage de poulets

  • Date: 16 juillet 2015

Dans la zone des Niayes, la plupart des sujets sont arrivés à terme. Les fermiers procèdent, en ce moment, à l’abattage des poulets, mais la production est affectée, cette année, par la pluie et surtout par la chaleur.

 A l’entrée de Keur Ndiaye Lô (département de Rufisque), une vaste propriété aux allures bucoliques attire l’attention. Elle est située juste sur la route des Niayes. La pluie du matin a transformé une bonne partie de la cour en boue, comme c’est le cas un peu partout dans les Niayes.

C’est là que Emmanuel Nago Camara a installé sa toute petite entreprise (Tpe) dénommée Agro-avicole dont la spécialité est de plumer les poulets. A quelques jours de la fête de Korité, c’est tout sauf les commandes qui manquent à Agro-avicole.

« Depuis quelques temps, nous plumons et nettoyons entre 700 à 900 sujets », informe M. Camara qui, l’importance de l’aviculture dans la zone aidant, est en train de se faire lentement mais surement une place au soleil. Il les plume à raison de 75 FCfa l’unité.

Sa Tpe a permis la création de trois emplois permanents. Pendant les périodes de fortes demandes comme c’est le cas en cette veille de fête, elle engage des journaliers. Présentement, ces derniers sont au nombre de quatre. A Agro-avicole, les commandes se font à l’entrée, tout comme le règlement des factures d’ailleurs.

Entre ces deux étapes, les employés plument et nettoient les poulets. Le travail se fait à la chaîne. Les poulets arrivent égorgés, ils sont ensuite ébouillantés dans un premier temps. Ils passent, après, à la machine pour être plumés. A la suite de cette étape, ils sont vidés de leurs viscères puis nettoyés avant d’être ensachés, la plupart du temps par le client.

 La Korité, période
de vaches grasses


Sur la route des Niayes, entre Keur Ndiaye Lô et Noflaye, il y a, au moins, cinq unités pour plumer les poulets. En ce moment, c’est la période des vaches grasses pour ces unités semiindustrielles. La demande est à son summum. Un fait que l’aviculteur Cheikh Faye, venu avec une commande chez Kéba Faty, explique par l’approche de la fête mais surtout de la pluie.

« Après la pluie de ce matin, j’ai jugé nécessaire d’abattre mes sujets et de les congeler, en attendant les acheteurs. Ils ne vont pas tarder à venir d’autant plus que nous sommes à quelques jours de la Korité », souligne-t-il.

La Tpe de Kéba Faty se trouve à Sangalkam, à quelques jets de pierre de la sous-préfecture. Pas moins de six clients y font la queue pour plumer leurs poulets. Le sol de son atelier est couvert de plumes et de sang. Une grande bouilloire est chauffée à l’aide d’une bouteille de gaz. Un tâcheron y met de temps à autre des poulets déjà égorgés pour les ramollir. Les sujets ébouillantés passent par la déplumeuse. C’est une sorte de barre cloutée de fer tournée par un turbocompresseur alimenté à l’électricité.

Après ce passage, les sujets qui sont complètement débarrassés de leurs plumes, passent au lavage. Ensuite, ils sont éviscérés, rincés à grande eau et ensachés. Kéba a trois employés et une machine qui, très peu gourmande en électricité, lui a coûté près d’un million de FCfa. Présentement, il se frotte les mains puisque, la pluie faisant, les aviculteurs et autres clients grossistes se tournent vers lui et ses collègues.

Le Soleil

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15