Accueil / ACTUALITES / Les filles désormais admises au Prytanée militaire de Saint Louis

Les filles désormais admises au Prytanée militaire de Saint Louis

«Nous allons procéder par étapes. D’emblée, nous n’allons pas recruter dans les 6e, il faut tout un accompagnement pour gérer les filles, pour faire en sorte que le processus, à terme, puisse donner autant de chances aux filles qu’aux garçons. Nous allons, donc, commencer par le second cycle pour revenir vers le bas.» Ces propos sont de Bécaye Diop, ministre des forces armées, qui s’exprimait sur l’ouverture du Prytanée militaire aux jeunes filles. Le ministre des Forces armées tenait ces propos, mardi, en marge de la cérémonie de récompense des élèves les plus méritants dudit établissement, durant cette année scolaire.

Source : Le Quotidien
L’excellence, fruit d’une détermination constante et de persévérance a été célébrée à Bango. Bécaye Diop dira : «Nous ferons en sorte qu’au niveau du Prytanée, la barre ne s’abaisse pas. Nous voulons la porter toujours plus haut.» Non sans avoir félicité Cheikh Birahim Thioune, commandant de l’école, pour avoir porté l’établissement aux cimes de l’excellence.

Près d’un quart de siècle durant, le Prytanée militaire a formé des jeunes pour servir leurs pays. Seulement, dira Cheikh Mbacké, le directeur des études, «les signes de développement tardent à pointer à l’horizon, les graines n’ayant pas donné les récoltes escomptées». Aussi, s’interroge M. Mbacké, qui a entretenu l’assistance du thème : «L’enseignement de l’histoire, de la géographie et de l’éducation civique, quels enjeux dans la construction d’un esprit de développement en Afrique ?», le temps est-il venu pour que les uns et les autres s’interrogent sur l’efficacité des enseignements qui sont dispensés. Autrement dit, le contenu des enseignements embrasse-t-il, correctement, l’esprit du cycle que traverse l’humanité pour un encadrement efficient des élèves.

Le projet de domination de la nature par la science s’est transformé en une menace de destruction de l’environnement, en un péril écologique dont il n’est plus possible de faire fi dans toute vision prospective de l’avenir de l’Humain.

Pour sa part, Bécaye Diop se demande comment les connaissances de ces disciplines peuvent-elles contribuer à l’atteinte des objectifs de développement en Afrique. L’histoire doit permettre aux jeunes générations de bien comprendre l’évolution qui a conduit le monde au point où il est aujourd’hui, «elle doit s’attacher à leur donner une vison claire de notre mémoire collective, des facteurs qui ont déterminé notre condition actuelle», argue Cheikh Mbacké.

DEBUTS TIMIDES

Les débuts de l’Ecole des Enfants de Troupe, qui vit le jour en 1923, furent modestes avec un effectif de 30 élèves recrutés parmi les fils de militaires en activité ou à la retraite et parmi les fils de chefs traditionnels et autres notables. A l’époque, les cours d’enseignements généraux de ces premiers enfants de troupe étaient dispensés à l’école Brière de l’Isle où beaucoup plus tard, l’actuel président de la République fera ses études primaires. C’est en 1958 que fut nommé le premier officier noir chargé de diriger l’Ecole en la personne du capitaine Charles Ntchoréré du Gabon.

Le 7 Juin 1940, date à laquelle ce dernier tomba pour la France, l’Ecole s’agrandissait de quatre classes. Les premiers bacheliers seront reçus en 1962 et seront envoyés en France pour le Concours des Grandes écoles militaires. Le 1er Juillet de cette même année, la France remet l’Ecole aux Forces armées sénégalaises. Acquise au fil des années, sa réputation de meilleur établissement du Sénégal se confirme tant au point de vue des résultats scolaires et sportifs que de la rigueur et de la discipline. En 1973, l’Epms en recevant la visite du Président Léopold Sédar Senghor immortalisait le nom du capitaine Charles Ntchoréré. Au cours de la rentrée scolaire 74-75, l’école passa, pour la première fois, sous commandement d’un officier sénégalais.


À voir aussi

Fin du procès Khalifa Sall: les parties saluent une procédure équilibrée

Rfi.frAprès cinq semaines d’audiences, le procès de Khalifa Sall s’est terminé ce vendredi 23 février …

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …