Accueil / ACTUALITES / Les Guinéens votent en masse et dans le calme pour la présidentielle

Les Guinéens votent en masse et dans le calme pour la présidentielle

À Conakry, les Guinéens ont répondu présent dimanche à l’ouverture des bureaux de vote de la présidentielle qui devait départager le président sortant Alpha Condé et son principal rival, Cellou Dalein Diallo. Reportage.

C’est dans le calme que les Guinéens se sont massivement rendus aux urnes dès 7h du matin, dimanche 11 octobre, pour choisir leur président pour les cinq prochaines années. Dans la capitale Conakry, aucun incident n’avait été signalé jusqu’en milieu d’après-midi. Carte d’électeur en main, ils étaient nombreux à faire la queue devant les bureaux de vote. C’était notamment le cas de Lansana Keita, du quartier Belle vue, commune de Dixinn, qui se dit fier de participer à écrire « l’histoire de son pays ».

« La Guinée a traversé beaucoup d’événements. C’est l’occasion de dire si on est d’accord avec la gouvernance actuelle ou s’il faut la changer. Le seul problème est que la recherche du nom de l’électeur sur la liste électorale est un peu lente. Pour le reste, tout se passe bien ». De fait, les noms des électeurs n’étaient en général pas écrits par ordre alphabétique.

Même engouement constaté par Kerfalla Dioubaté, président du bureau de vote de Dixinn centre 1 : « À 7h déjà, les électeurs étaient là par centaines. On n’a enregistré aucune anomalie ni d’incident entre les votants ». Selon Thierno Abdoulaye Diallo, président du bureau de vote 9, à Minière cité, « la participation des électeurs est réelle. Ils sont patients et veulent s’acquitter de leur devoir civique ».

Quelques anomalies

Au quartier Koloma 1, dans la commune de Ratoma (fief de l’opposition), des anomalies ont cependant été signalées dans plusieurs bureaux de vote. Elles sont liées au retard de l’envoi des kits électoraux sur le terrain. Le premier électeur du bureau de vote 19, secteur 4, Mohamed Saïdou Bah, observateur de la société civile, n’a par exemple voté qu’à 9h40. Soit avec plus de deux heures de retard.

« Dans ce quartier, constate Bah, on devait envoyer 34 bureaux de vote, mais ils n’en ont envoyé hier et avant-hier que 22. L’autorité du quartier s’est battue ce matin pour trouver le reliquat ». Néanmoins, le président du bureau de vote n° 19 a assuré les nombreux électeurs présents qu’il allait proroger le délai de fermeture pour compenser le temps perdu.

Des cas similaires ont été signalés dans d’autres bureaux de vote de la commune de Ratoma. À Belle-vue, dans la commune de Dixinn, le kit électoral n’était pas au complet dans le bureau de vote n° 2 qui manquait de scellés, à 7h. Tandis que le n° 4 du même quartier manquait non seulement de scellés, mais aussi de torches et de crayons pour le remplissage des procès verbaux de vote.

Alpha et Cellou ont voté

Le candidat du RPG Arc-en-ciel, Alpha Condé, président sortant, a voté le premier à 10h dans le quartier de Boulbinet, à un jet de pierre du Palais présidentiel Sékhoutouréya. « Je lance un appel à tous les Guinéens pour qu’ils accomplissent leur devoir civique, c’est-à-dire qu’ils votent dans la paix et la tranquillité et qu’ils attendent les résultats des élections », a-t-il déclaré brièvement.

Alpha Condé a été suivi, une heure plus tard, par son principal adversaire, Cellou Dalein Diallo de l’UFDG qui, lui, a voté dans la commune de Dixinn, non loin de son domicile. « Je viens de voter. Je voudrais saisir cette occasion pour féliciter le peuple de Guinée parce que la campagne a été globalement apaisée. Il n’y a pas eu beaucoup de violences. Il faut s’en réjouir et espérer qu’il n’y en aura pas après les élections et que le peuple de Guinée fera preuve de maturité, de civisme de manière à éviter les violences ».

Jeuneafrique.com

Share This:

À voir aussi

« Eau Secours » !

Gouverner c’est prévoir, disait l’autre. Si les affirmations du ministre d’Etat Habib Sy s’avèrent, alors …