Accueil / SOCIETE / Les libéraux s’allument à Djilor, à deux jours de la venue de Wade Le domicile d’une proche du Premier ministre brûlé

Les libéraux s’allument à Djilor, à deux jours de la venue de Wade Le domicile d’une proche du Premier ministre brûlé

Ils sont devenus fous, les libéraux de Djilor. Dans la nuit du Samedi, ils ont brûlé la maison de Marie Diouf, responsable libérale des femmes et présidente des groupements de promotion féminine de la localité. On lui reprocherait ses positions tenues, lors d’une réunion tenue la veille, à leur permanence provisoire. C’est dans ce contexte, que le Président Wade est attendu à Djilor le 16 Février.
La campagne pour la présidentielle se met au gout de la pyromanie. Les libéraux en ont donné l’illustration par cet acte incompréhensible, né d’une dissension dans leur rang. Dés lors, l’opposition se met en récréation, priant certainement, pour que de tels actes se reproduisent. Dans la nuit du samedi, alors que le village était plongé dans un sommeil profond, un groupe non identifié, a aspergé d’essence le domicile de la dame, avant d’y mettre le feu. Alertés par les cris d’une jeune fille -une noctambule-, les voisins se sont précités pour venir au secours de Marie Diouf. Après des minutes de lutte, le feu est vaincu. Non, sans avoir causé des dégâts matériels. Pour l’heure, la présidente des femmes libérales se garde de porter plainte et met le tout sur le compte de l’effervescence de militants « manipulés » et juge que l’urgence est « à l’accueil du Président Wade ». Avec un background non négligeable, elle jouit d’une popularité sans conteste et pourrait être le messie, pour des libéraux divisés sur tout et sans leader, depuis le décès de Mengué Bop. Alors que Macky Sall a investi la localité, depuis le début de la campagne, les partisans du Président Wade, invisibles sur le terrain, sont présents dans les actes de terreur.

Wade attendu dans ce contexte chargé

Battu à plate couture par Benno, lors des dernières locales, le Pds semble, depuis, tombé dans une léthargie profonde. Pour ne pas dire dans le coma. Et, paradoxalement, le vent de reprise qui souffle, avec ce travail de massification, entrepris par Marie Diouf, qui a regagné les rangs du Pds, sur insistance de Souleymane Ndéné Ndiaye, risque de se transformer en tourbillon. Composée de cinquante trois villages, avant son découpage, Djilor est aujourd’hui amputée d’une bonne partie de son électorat, suite au morcellement qui a conduit à l’installation d’une délégation spéciale. Une aubaine, qui ne semble pas profiter aux libéraux, toujours figés dans d’insignifiantes querelles de clocher. Si tous les observateurs s’accordent à dire que la dame Maire Sarr Mbodj est « une chance pour les libéraux », ils tardent de leur côté, à comprendre cet état de fait. L’opposition bien implantée dans la zone, nourrit de réelles ambitions pour conserver la communauté rurale et la tache semble lui être facilitée par l’attitude et le manque d’expérience de responsables libéraux ou de ce qui en reste. C’est dans ce climat que le Chef de l’Etat est attendu. Selon, un libéral, « des anciens, comme Ibrahima Diouf ex-Ujtl et M. Mendy, doivent réagir pour ramener à la raison et à l’acceptation du leadership incontesté d’une dame, dont la seule ambition est de donner une brillante victoire au candidat des Fal 2012 ». Déjà, une réunion de répartition des fonds s’est tenue dans l’enceinte du foyer et les militants s‘impatientent de voir le programme se dérouler car, l’opposition est en avance. Pour l’heure, la venue de Wade, le 16 Février, occupe les discussions.

Par Pape Amadou Gaye




À voir aussi

Fissel: Un homme égorge sa femme enceinte…

Horreur! Après le drame des Maristes, où une Aida Mbacké dame est suspectée d’avoir tué …

Affaire Ndiaga Diouf: Pourquoi le parquet a renvoyé le dossier de Barth

Le procès sur l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur, le 22 décembre 2011, au cours …