Accueil / ACTUALITES / Les Lions font tomber les filles au K-Club

Les Lions font tomber les filles au K-Club

Samedi 8 Janvier 2008. Minuit 35 minutes. Route des Almadies. Après le virage de la clinique des Mamelles, la circulation est au ralenti. Les voitures avancent lentement. Une longue file de taxis et autres voitures de particuliers ornent la chaussée. Le tout dans un concert de klaxons. A quelques mètres de là, le K-Club (ex-Kocc B). L’entrée grouille de monde. Les piétons disputent la chaussée aux automobilistes. Les uns veulent traverser, les autres cherchent où garer leurs bagnoles. Les nymphes sont plus nombreuses que les mecs. En tenue hyper sexy et parfois en groupe, les filles font le pied de grue à l’entrée. Les discussions vont bon train.

Source : L’Observateur
 «Les Lions seront là ce soir», renseignent-elles. Plus précise Khady, une fille à l’accent étranger confie : «Diouf est annoncé à 3 h du matin». «Ah oui !», s’extasient ses copines visiblement heureuses à l’idée de partager la soirée avec Diouf et sa bande. Nous entrons dans la boîte. Nous tombons sur le patron des lieux. Packo Jackson. Il joue une partie de billard avec des amis. Après les salutations d’usage, nous voici en plein dans la nuit du K-Club. Les lumières tamisées éblouissent et le plein de décibels cassent les tympans. Assises sur des fauteuils, les filles, en plus grand nombre, sirotent tranquillement leur cocktail. Pendant que d’autres grillent leurs clopes. On est samedi et de surcroît  en boîte, après la victoire des Lions. Donc Chuut !!! C’est la fête . On la boucle. Sur la piste, ça trémousse. Ça saute. Chacun selon son rythme et ses préférences musicales. Le temps passe. Et le tempo monte. Dj Edouardo du haut de sa cabine lâche : «Vous êtes ce soir au K-Club» «Merci d’accueillir parmi nous ce soir, le joueur le plus sympathique qui a bien voulu venir passer la soirée avec nous». «Applaudissez Diomansy Kamara». Standing ovation sur la piste. Dio fait son entrée sous forte escorte pour prendre place en face de la cabine. Quelques minutes après, Dj Edouardo annonce l’arrivée de Henry Camara. Puis Lamine Diatta. Habib Bèye. Souleymane Diawara, Ousmane Ndoye, Mamadou Niang. Tous en galante compagnie et sous escorte. Les Lions sont conduits à la salle d’en haut. Ça monte et ça descend. Lamine Diatta à un moment donné, quitte ses amis pour descendre sur la piste. Pour le bonheur des fans. Pendant ce temps, les autres se la coulaient douce dans la salle Vip.
 
Le «Dioufy Fire» show
 
A 3 heures 15 minutes, l’imposante voix de Dj Edouardo retentit dans la salle. «On l’a annoncé un peu partout dans le monde. Finalement, il est là. Il a choisi le « K-Club » pour passer la soirée avec vous ». Avant même qu’il ne termine son speech, les cris d’hystérie fusent de partout. Vous imaginez que c’est l’enfant de «Balakoss» qui fait son entrée. «Je veux que vous applaudissiez très fort, Dioufy Fire», enchaîne Dj Edouardo. Alors c’est la ruée vers la porte d’entrée. El Hadj Diouf, en «check down», jaquette noire, casquette noire vissée en l’envers fait une entrée fracassante. Il est suivi d’une meute de gardes du corps et autres laudateurs. Il rejoint ses camarades dans le salon Vip. Et la fête pouvait se poursuivre dans la salle. A 4 heures du matin, El Hadj Diouf est annoncé à la cabine. Pour son show. Alors quelques minutes après, Dioufy descend avec sa suite. C’est l’hystérie dans la salle. Les portables, les appareils photos sont armés pour immortaliser le moment. Il monte dans la cabine. Dj Edouardo lui passe le micro. «Yéé yéé, I am Dioufy, Do you have money. I get money, money» (Je suis Diouf, avez-vous de l’argent, j’ai de l’argent». C’est parti pour des minutes de folie. De délire. Tout y passe : «Les mother f…», «f…man». C’est le «Dioufy Fire ». Puisque c’est Diouf qui est au micro ça passe. Ou encore : «Si tu n’es pas millionnaire, milliardaire. Si tu n’as pas 18 ans. Si tu n’es pas belle. Tu n’es pas invité à ma fête. La soirée Rose Blanc». Il enlève sa jaquette. Puis montre son sous-vêtement blanc au motif rose argentin. Il exhibe sa chaîne et sa dent en or. Les filles ont fini de tomber sous ses pieds comme des mouches. Les fans se bousculent pour une séance de photos. Il en a été  ainsi jusqu’à 5 heures du matin. Les Lions ont quitté le K-Club. Destination le Casino pour les uns. Le Duplex pour d’autres. Les badauds qui ont bravé le froid devant l’entrée ont attendu la sortie des Lions pour courir derrière leurs voitures afin d’arracher une poignée de main. Un embouteillage monstre se crée sur les lieux. On se croirait à Sandaga à midi. Que voulez-vous ? Dioufy et sa bande sont passés par là.


À voir aussi

Mimy Touré: « Karim est un candidat épistolaire..’

Mimi Touré, ancien ministre de la Justice, demande à l’ancien ministre d’État de venir avec …

Le PM rencontre les syndicats d’enseignants

Selon les informations de l’As,  le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dione va réunir aujourd’hui …