Accueil / ECONOMIE / Les négociations entre le Tchad et la Chine ‘en bonne voie’

Les négociations entre le Tchad et la Chine ‘en bonne voie’

Les négociations entre N’Djamena et Pékin pour une présence chinoise dans le secteur pétrolier au Tchad sont « en bonne voie », a déclaré à l’AFP jeudi le ministre tchadien des Affaires étrangères Ahmat Allami, à l’occasion d’une visite officielle en Chine.
« Nous sommes en négociations, notre ministre du Pétrole ne va pas tarder à venir en Chine, les négociations sont en bonne voie », a indiqué M. Allami, lors d’une interview accordée à l’AFP.

« Les Chinois sont ouverts, ce sont des partenaires gagnant-gagnant, comme ils disent, il n’est pas question de monopole, ce sont des partenariats beaucoup plus équilibrés que ceux que nous avons habituellement, et soucieux du développement de nos pays », a ajouté le ministre, qui a assisté jeudi en compagnie de son homologue chinois Li Zhaoxing à la réouverture de l’ambassade du Tchad à Pékin.

Les négociations concernent les anciens actifs au Tchad du canadien EnCana, cédés en janvier à China National Petroleum Corp (CNPC), premier groupe énergétique chinois, et qui concernent un programme d’exploration au Tchad.

Le groupe canadien avait foré depuis 2002 11 puits dans le cadre de son programme d’exploration pétrolière au Tchad.

Actuellement, a précisé le ministre, des tests d’évaluation des réserves dans les bassins concernés sont en cours.

« Nous avons adopté une politique de partage de la production, nous avons l’intention de signer un contrat de partage de la production et nous espérons détenir une part de 40% de cette production, ce qui n’est pas le cas pour ce qui concerne nos relations avec Esso, Petronas et Shell », a précisé le ministre tchadien des Affaires étrangères.

Ce dernier a également défendu la présence chinoise.

« Tout le monde vient pour le pétrole, ce ne sont pas seulement les Chinois qui viennent à la recherche des ressources pétrolières et des matières premières, nous avons intérêt à équilibrer nos relations pour défendre nos intérêts, c’est donnant-donnant, gagnant-gagnant, que ce soit avec la Chine ou avec les autres », a-t-il affirmé.

Alors que la Chine populaire est de plus en plus présente en Afrique, N’Djamena et Pékin ont rétabli en août des relations diplomatiques rompues en 1997.


À voir aussi

Macky Sall sur le champ gazier «L’ACI va poursuivre toute la chaîne avant sa promulgation»

Le  Président de la République, Macky Sall, a révélé hier à Dakar, que l’accord de coopération …

Fonds africain de développement- Le Japon accorde 700 millions de dollars américains

L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt de 73,601 milliards …