Accueil / ACTUALITES / Les ONG veulent trouver ’’un interlocuteur avisé’’

Les ONG veulent trouver ’’un interlocuteur avisé’’

Le Collectif des organisations non gouvernementales d’appui au développement (CONGAD) veut trouver au ministère de l’Intérieur, la nouvelle tutelle des ONG internationales présentes au Sénégal, ’’un interlocuteur avisé’’ et ’’en pleine connaissance des dossiers’’ transférés à ses services.
Le gouvernement du Sénégal a récemment placé les ONG internationales exerçant au Sénégal sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Elles dépendaient, jusque-là, du ministère des Affaires étrangères.

’’Quand il y a un changement de tutelle, les mesures doivent être immédiatement prises pour qu’on puisse, assez rapidement, trouver en face de nous un interlocuteur avisé, qui a une pleine connaissance des dossiers qui lui ont été transférés’’, a dit à Radio Sénégal (publique), Boubacar Seck, secrétaire exécutif du CONGAD.

A cause de cette nouvelle mesure concernant les ONG, ’’il y a eu un certain nombre de contraintes. Certaines ONG ont vu leurs véhicules immobilisés. Des programmes ont été malheureusement entravés, dans une certaine mesure. D’autres ont même été hypothéqués parce que les ressources devaient être mobilisées durant cette période’’ où la décision a été prise, a dit M. Seck.

Il souhaite que le gouvernement et les ONG trouvent ’’une solution qui permettra à tout le monde de travailler dans une ambiance plus saine, de collaborer et d’avoir des partenariats plus efficaces, au bénéfice de notre pays’’.

‘’Rien n’exclut que la mesure, déjà prise, puisse être réaménagée, à la lumière de la poursuite commune, par les ONG et l’Etat, des intérêts les plus importants des populations sénégalaises’’, a affirmé, mercredi à Dakar, Cheikh Tidiane Thiam, directeur des affaires juridiques et consulaires au ministère des Affaires étrangères.

M. Thiam s’entretenait avec des journalistes au sortir d’une réunion du gouvernement avec les ONG, sur cette nouvelle mesure.

‘’Nous avons décidé de recentrer l’intervention de ces ONG, en désignant le ministère de l’Intérieur comme leur tutelle, à travers la Direction des affaires générales et de l’administration territoriale (DAGAT)’’, a dit le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, lors de cette réunion.

’’La DAGAT est bien outillée pour contrôler l’intervention de toutes les associations et ONG exerçant au Sénégal’’, a-t-il soutenu, signalant que certaines associations et ONG internationales travaillent au Sénégal sans en informer le gouvernement.

ESF




À voir aussi

ALA 2018: Mbagnick Diop, Guest-star de R-TV AFRICA à Washington

Le président du Meds était l’invité de RTV-AFRICA. Dans un entretien exclusif accordé à la …

Emigration: La conséquence dramatique des lamentables politiques occidentales

La semaine dernière, la famille Ndiaye qui habite dans la zone de Cayar, célébrait les …