1 octobre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Les partisans d’El Malick Seck qualifient de ’’politique’’ le verdict contre le directeur de publication de 24h Chrono

Les partisans d’El Malick Seck qualifient de ’’politique’’ le verdict contre le directeur de publication de 24h Chrono

Les partisans d’El Malick Seck ont dénoncé et qualifié de ’’politique’’ le verdict prononcé vendredi contre le directeur de publication de 24 Heures Chrono qui a été condamné par le tribunal correctionnel de Dakar à une peine de prison de trois ans ferme assortie de la suspension pour trois mois de son journal, a constaté un journaliste de l’APS.

source : APS

M. Seck est poursuivi pour cinq chefs d’inculpation : diffusion de fausses nouvelles, injures publiques, actes et man� »uvres de nature à troubler l’ordre public et créer des troubles politiques graves, recel de documents administratifs et offenses au chef de l’Etat.

Le rédacteur en chef du journal �� » lancé il y a environ trois mois�� » , Sambou Biagui, a dénoncé un verdict ’’politique’’. L’avocat du prévenu n’était pas sur place lors de la lecture de la décision du tribunal.

El Malick Seck a été placé sous mandat de dépôt le 3 septembre au terme d’une garde-à-vue de cinq jours à la Division des investigations criminelles (Dic) , suite à un article publié dans son journal et dans lequel il cite le président Abdoulaye Wade et son fils Karim dans une affaire de blanchiment de l’argent de la casse des locaux de la BCEAO à Korogho, en Côte d’Ivoire.

Mercredi, dans son réquisitoire le procureur de la République avait requis 5 ans de prison ferme contre le journaliste qui, selon lui, ‘’n’a apporté aucune matérialité de preuve’’ de ses informations. Le procureur a par ailleurs brandi de nombreuses unes du journal 24 heures Chrono qui ’’ne reposent sur aucun canal officiel’’.

Il a dénoncé de ’’fausses nouvelles’’ au sujet de ’’négociations secrètes entre Idrissa Seck et Macky Sall’’ ou ‘’Karim Wade en guerre contre Bara Tall’’, etc.

Ces informations sont de ‘’nature à troubler l’ordre public’’ ou de ‘’nature à saper le moral des populations’’, a indiqué le procureur, ajoutant que ‘’c’est à dessein’’ qu’El Malick Seck ‘’a visé’’ les personnes citées dans ses articles.

La défense, qui avait plaidé la ’’relaxe pure et simple’’ du journaliste, a estimé que le ministère public n’a pas apporté la preuve de ses accusations. En matière de ‘’fausses nouvelles’’, a dit Me Demba Ciré Bathily, ‘’il appartient à l’Etat d’apporter les preuves’’.

Selon ses avocats, El Malick Seck est ’’un détenu politique’’. Pour Me Bathily, les faits reprochés à son client ‘’ne sont pas nouveaux’’, par conséquent, ’’on ne peut parler de diffusion de fausses nouvelles dans le cas d’espèce’’.

’’L’histoire de l’argent de Korogho a fait l’objet de plusieurs procès ici’’, a dit Demba Ciré Bathily qui a fait allusion au procès d’Amath Dansokho, leader du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT, opposition) qui avait déclaré que de l’argent volé à la BCEAO a été blanchi au Sénégal.