Accueil / RELIGION / Les pays musulmans invités à ériger en priorité la réduction des risques de catastrophes

Les pays musulmans invités à ériger en priorité la réduction des risques de catastrophes

Le Bureau exécutif islamique pour l’environnement exhorte ses Etats membres à considérer la réduction des risques des catastrophes comme « une priorité » de leurs politiques nationales, en œuvrant notamment à « activer et mettre en place les institutions de référence et de coordination’’ pour leur mise en œuvre via des plans et études, ajoutés à une évaluation idoine.

Pour ce faire, un projet de Plan exécutif de la Stratégie d’atténuation et de gestion des risques des catastrophes naturelles dans les pays islamiques a été récemment adopté à Rabat (Maroc), à l’issue d’une réunion du Bureau exécutif islamique pour l’environnement, rapporte une déclaration rendue publique à l’issue de cette rencontre.

Les participants à cette réunion ont invité les Etats membres à « élaborer des stratégies et lancer des initiatives pour diffuser et consacrer la culture de sécurité et de lutte contre les risques de catastrophes à travers l’intégration des mesures de gestion de ces risques dans les programmes d’enseignement et la mise à profit du savoir-faire des instances régionales et internationales’’.

Ils citent ’’notamment les services présentés à cet égard par les mécanismes internationaux spécialisés, la Banque mondiale et la Facilité mondiale pour la prévention des risques de catastrophes et le relèvement (GFDRR) ».

Le Bureau a aussi recommandé, selon cette déclaration, qu’un plus grand intérêt soit accordé « à l’évaluation précoce de la vulnérabilité des personnes, des biens et des régions exposées aux risques de catastrophes’’.

Il préconise en même temps le développement de « mesures de lutte contre ces risques de manière à éviter l’exploitation anarchique et non réglementée des terres », le renforcement des « contrôles environnementaux » et l’application des « normes de sécurité en matière de construction afin de contribuer à la réduction significative des pertes qui en découlent ».

Le Bureau a par ailleurs invité les institutions de financement islamiques et internationales, notamment la Banque mondiale, les banques et fonds de développement arabes, africains et islamiques, « à contribuer au financement des activités relatives au Plan exécutif de la Stratégie d’atténuation et de gestion des risques des catastrophes naturelles dans les pays islamiques ».

D’autres institutions de même type comme le PNUD, le Département pour le Développement international (DFID-Royaume-Uni), le Programme de gestion globale des catastrophes (CDMP-Bangladesh), la Banque asiatique de développement, la Banque japonaise de coopération internationale, l’Agence japonaise de coopération internationale (JBIC-JICA), les autres agences des Nations Unies et les bailleurs de fonds bilatéraux sont aussi invités à s’investir dans cette perspective.

Le Bureau a en outre approuvé, rapporte la déclaration, « la présentation de ce document à la 5ème Conférence islamique des ministres de l’Environnement et lui a recommandé de l’adopter ».

Aps

À voir aussi

(Vidéo) Incroyable: Cette dame affirme que Serigne Touba est apparu dans sa chambre vendredi !

Incroyable: Cette dame qui répond au nom de Malado Sow Ndiaye a affirmé que Serigne …

Médina Baye en deuil

Après la perte du Khalife de Baye Niass au Nigeria, Sheikh Issakha Rabi’um, la grande …