Accueil / ACTUALITES / Les plaintes contre Robert Bourgi au menu des quotidiens

Les plaintes contre Robert Bourgi au menu des quotidiens

Les journaux se font largement écho de la série de plaintes contre l’avocat français Robert Bourgi, à propos des remises de fonds de la part de responsables politiques africains qu’il aurait opérées auprès de l’ex-président Chirac et de l’ex-ministre français de l’Intérieur Dominique de Villepin entre 1997 et 2005.

‘’Karim Wade porte plainte contre Robert Bourgi’’, tire L’Observateur. Dans ce journal, le ministre d’Etat et fils du chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade déclare : ‘’Je jure sur mon honneur n’avoir jamais donné de l’argent à un homme politique français’’. Dans le même journal l’avocat français réagit : ‘’ces plaintes ne me font ni chaud ni froid’’.

Le Soleil titre également : ‘’Karim Wade dément et porte plainte’’. Le quotidien L’As fait également fait état de ‘’plaintes (qui) pleuvent sur Robert Bourgi’’ après sa sortie.

Le journal ajoute en sous-titres : ‘’les défenseurs des droits de l’homme l’attaquent pour complicité de détournement de deniers publics’’, ’’Karim Wade saisit ses avocats pour ester en justice ’’…

Selon Walfadjri, il y a une ‘’pluie de plaintes sur la tête de Robert Bourgi’’. ‘’L’avocat affairiste aura fort affaire pour se tirer d’affaire après avoir accusé cinq chefs d’Etat africains d’avoir financé la campagne de Chirac en 2002’’, écrit Walf.

‘’En effet, c’est une pluie de plaintes qui s’abat sur Robert Bourgi depuis lundi. Ainsi après Chirac et Dominique Villepin (ancien Premier ministre français), c’est au tour de Karim Wade de porter plainte contre l’avocat franco-sénégalais. Sans compter le démenti de Jean-Marie Le Pen et l’enquête déontologique envisagée par le barreau de Paris sur cet avocat qui se présente plus comme un +porteur de valises+’’, poursuit le journal.

‘’Robert Bourgi et la succession des Wade : le jeu de la mort’’, titre Enquête. Pour le journal, ‘’la prise de position de Bourgi en faveur de Idrissa Seck dans la guerre que se mènent les deux factions libérales pro-Wade, Abdoulaye ou Karim d’une part et pro-Idrissa Seck d’autre part, ne relève que d’un principe de refus de succession de père en fils’’.

La politique intérieure est évoquée en solitaire par Sud Quotidien qui indique que ’’la sagesse de Wade est interpellée’’ par la société civile qui s’intéresse aux candidatures à l’élection présidentielle de février 2012.

’’Le Collectif des organisations de la société civile (…) en appelle à la sagesse du président Wade pour ne pas se présenter, une troisième fois, en février 2012, lors de la présidentielle’’, écrit le journal.

De son côté, Le Pays donne la parole à Amath Dansokho, le président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (PIT, opposition) qui dit : ’’si on nous impose un coup de force, nous ferons pire que le 23 juin’’.

En Sport, Stades s’intéresse à la Ligue européenne des champions, à travers le match ’’Barça-Milan de ce mardi’’.

Aps

À voir aussi

Communiqué du Conseil des ministres du 12 décembre 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 12 décembre 2018 à …

Une très bonne nouvelle pour les militants de Gadio

Accusé puis blanchi dans le procès Ho, Cheikh Tidiane Gadio peut désormais rentrer tranquillement au …