Accueil / POLITIQUE / LES PRÉCISIONS DU CAMP DE BALDÉ   « Chamsidine Sow n’a jamais été le porte-parole de l’Ucs »

LES PRÉCISIONS DU CAMP DE BALDÉ   « Chamsidine Sow n’a jamais été le porte-parole de l’Ucs »

Avant-hier, Chamsidine Sow, qui s’est présenté comme porte-parole de l’Ucs, avait rejoint l’Apr sous cette casquette. La direction de l’Union centriste du Sénégal (Ucs) dément catégoriquement et précise que M. Sow n’a jamais été le porte-parole du parti.

Pour  Oumar Kâ, membre du Comité national des jeunes de l’Ucs, « M. Sow n’est pas le porte-parole de l’Ucs au niveau national et encore moins un membre du Comité exécutif national du parti. Comme ça existe dans toutes les communes du Sénégal, l’Ucs à des porte-paroles et celui qui est appelé à parler au nom du président Baldé et du Parti s’appelle Aboubacar Diassy. Ce dernier est responsable de l’Ucs dans le Département de Tivaoune et Conseiller municipal à Mboro. D’ailleurs, il est invité souvent dans les débats de hautes factures quand il s’agit de discuter sur des questions cruciales qui concernent le pays ». Sur les attaques dont fait l’objet Abdoulaye Baldé, président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Oumar Kâ précise qu’elles ne trouveront pas de réplique ni par le principal concerné encore moins chez ses lieutenants qui sont au Comité Exécutif National. « En réalité, nous avons très tôt compris ces manipulations de politique politicienne activées par Monsieur Doudou Kâ juste pour donner l’impression au président Sall qu’il est en train de déplumer l’Ucs et ça mérite une promotion. Ce n’est que de pires lapalissades, des tromperies, de combines et des magouilles politiques », tonne Oumar Kâ.

Le jeune centriste soutient que malgré ce départ, leur ambition pour 2019 restera la même. « Le seul vrai combat auquel notre leader nous a exhortés, c’est de tout mettre en œuvre pour offrir aux Sénégalais une autre alternative crédible pour sortir le pays du gouffre. Et ceci passera inéluctablement par le travail dans l’unité au niveau de la base et surtout de garder notre dignité surtout quand nous sommes devant un régime de corruption. Mais pour l’heure, notre priorité est autre que des stupidités. Alors, qu’ils se le tiennent pour dit car une personne avertie en vaut deux », martèle-t-il.

Ibrahima Khalil DIEME

À voir aussi

Urgent: Serigne Assane Mbacké retrouve sa liberté

En attendant le verdict fixé au jeudi 24 août prochain dans l’affaire des saccages des …

Le président de la Turquie félicite Macky Sall

Le président de la coalition Benno Bokk Yaakaar Macky Sall a reçu les félicitations du …