ACTUALITE

LES PRÉSUMÉS « DJIHADISTES » ATTERRISSENT À LA MAC DE SAINT-LOUIS La ville entre panique et sérénité

  • Date: 13 novembre 2015

 Les populations de la ville de Saint-Louis ont appris, ce jeudi, dans la matinée, la présence des présumés « djihadistes » dans la ville tricentenaire. Selon notre source,  ils ont atterri à Saint-Louis dans la nuit du mercredi au jeudi, aux environs de 23 heures.

L’imam Alioune Ndao et Cie séjournent désormais à la prison centrale de Saint-Louis où ils attendent tranquillement le sort qui leur sera réservé par dame justice. Mais depuis leur arrivée, c’est le nom de l’imam qui s’invite dans les toutes discussions.  En un mot, Saint-Louis tremble depuis l’annonce de la présence de ces personnes accusées d’apologie au terrorisme dans la ville tricentenaire. Lors de notre reportage dans le centre-ville où logent présentement ces personnes accusées d’avoir des liens avec des « djihadistes », plusieurs intervenants donnent des points de vue divers sur la question. Si certains accueillent bien la nouvelle, d’autres par contre ne voient aucune raison pour que ces personnes soupçonnées et placées sous mandat de dépôt puissent vivre dans la ville de Mame Coumba Bang.

Le  mot « djihadiste »  fait peur aux populations

Beaucoup de « Ndar Ndar » que nous avons interrogé sur la présence de ces personnes à  la Maison d’arrêt et de correction (Mac)  de Saint-Louis ont joint les deux mains à la bouche comme si c’était un phénomène extraordinaire. « Je ne peux pas parler de cette affaire car  c’est un dossier très sensible. En tout cas, j’ai peur si j’entends le mot « djihadiste » ou présumé terroriste car cela ne reflète pas du tout notre culture et notre tradition. Nous sommes un pays de paix », révèle un habitant de la ville. « Nous nous demandons pourquoi la ville de Saint-Louis a été choisie à la place de Dakar qui est une ville très sécurisée avec une prison qui peut accueillir des milliers de personnes. La Maison d’arrêt et de correction (Mac) ne peut qu’accueillir une centaine de personnes. Il faut donc que les autorités  nous livrent des informations concrètes », ajoute un autre Saint-Louisiens rencontré à la place Faidherbe. « L’influence des prisonniers  de Dakar et celle de Saint-Louis, c’est pareille. Il fallait donc mettre en place une prison sécurisée et très discrète pour ces cas de personnes arrêtées. Que les gens le disent ou pas, ils ont peur car, vivre avec ces personnes est très risqué », souligne notre interlocuteur.

Un avis que A. Ndiaye du service de nettoiement de la ville  ne partage pas du tout avec ses concitoyens. « La justice a toujours transféré de hautes autorités à la prison de Saint-Louis. On a transféré des dizaines de prisonniers de Dakar vers Saint-Louis et vers d’autres villes du pays. Ce n’est qu’une question de transfert pour une meilleure sécurité. Alors, il ne faut pas que les gens s’alarment. C’est une bonne chose car nous devons unir nos forces pour faire face à toute menace potentielle des terroristes. En tout cas, le Sénégal et plus particulièrement Saint-Louis n’est pas comme les autres villes du pays et du monde entier. C’est une ville confrérique où Serigne Touba, Seydi Hadji Malick Sy, Cheikhna Sadibou,  ou encore Cheikh Oumar Foutiyou Tall ont laissé des prières qui continuent de nous protéger. Il ne se passera rien du tout dans la ville. Ils ont été transférés, c’est logique. Nous pensons que les populations ne doivent pas s’alarmer  comme si c’était une affaire de terroriste non maitrisée. C’est un transfert comme le transfert des autres détenus », clame Arona Ndiaye, habitant de Guet-Ndar.

Pourquoi le transfert de ces présumés « djihadistes » dans la vieille  ville ? C’est aujourd’hui la grande question que tout le monde se pose. Mais du côté des Saint-Louisiens, si c’est seulement pour la sécurité, le transfert n’a pas sa raison d’être car, les prisons de Dakar sont plus sécurisées que celle de la ville de  Saint-Louis. Joint au téléphone, hier à 14h 41 minutes, pour avoir une idée sur la sécurité de la prison de Saint-Louis, le patron  de la MAC n’a voulu révéler aucune mesure de sécurité pour veiller sur ces nouveaux pensionnaires de la prison. Il a révélé qu’il attend les instructions de ses supérieurs  pour se prononcer sur la question.

Ousseynou Diop                                         

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15