Accueil / ACTUALITES / Les progrès réalisés par l’économie bissao-guinéenne sont sérieusement menacé, selon la Cedeao

Les progrès réalisés par l’économie bissao-guinéenne sont sérieusement menacé, selon la Cedeao

Les progrès réalisés récemment par l’économie bissau-guinéenne sont ’’sérieusement menacés’’ par la crise politique dans ce pays, a déclaré, samedi, à Dakar, le président de la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo.

De ’’belles perspectives’’ se dessinaient pour la Guinée-Bissau, plusieurs mois après les engagements financiers pris en mars dernier par ses partenaires économiques pour l’aider à relancer son économie, a signalé M. Ouédraogo à l’ouverture d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO sur « la situation politique et sécuritaire » dans la région.

Selon lui, les progrès économiques réalisés depuis l’élection présidentielle de 2014 dans ce pays sont « sérieusement menacés » par la crise politique née du limogeage en août dernier du Premier ministre Domingos Simões Pereira.

La crise s’est accentuée avec l’invalidation, par la Cour suprême, de la nomination du nouveau Premier ministre Baciro Djá.

La Guinée-Bissau est restée sans chef de gouvernement depuis début quelques jours. Ce pays, l’un des plus riches en bauxite dans le monde, est réputé pour son instabilité politique. Il a connu de nombreux coups d’Etat.

Kadré Désiré Ouédraogo a par ailleurs rendu hommage au président Alpha Condé, de la Guinée, à Yahya Jammeh, son homologue gambien, et à Muhammadu Buhari, le président du Nigeria, pour les démarches entreprises, à ses côtés, pour le règlement de la crise politique bissau-guinéenne.

« Je fonde [mon] optimisme sur votre sagesse collective, qui nous a toujours permis de sortir des situations difficiles « , a-t-il ajouté, en présence de huit chefs d’Etat de la CEDEAO, en parlant encore de la situation en Guinée-Bissau.

En plus de l’hôte du sommet et président en exercice de la CEDEAO, sont présents à cette réunion Alpha Condé (Guinée), Michel Kafando (Burkina Faso), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Faure Gnassingbé (Togo), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), José Mário Vaz (Guinée-Bissau) et Thomas Boni Yayi (Bénin).

Les sept autres pays sont représentés à un niveau inférieur.

À voir aussi

Coupe de bois en Casamance Le GRPC pour la suspension de la délivrance des permis

Le Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC)  recommande d’examiner la possibilité d’observer, …

Tuerie de Bofa Les arrestations installent la psychose à Toubacouta

REWMI.COM- Après l’arrestation d’une vingtaine de personnes, c’est la psychose qui règne à Toubacouta, village …