ACTUALITE

REVUE DE PESSE- LES QUESTIONS SOCIALES ET POLITIQUES AU MENU

  • Date: 11 mars 2016

Dakar, 11 mars (APS) – Le traitement du référendum du 20 mars dans les journaux reçus vendredi à l’APS est un peu bousculé par les questions sociales dans les secteurs des télécommunications et de l’éducation entre autres.

L’intersyndicale des agents de la Sonatel a annoncé, jeudi, 120 heures de grève dès lundi, pour dénoncer le partenariat liant leur entreprise à Orange France, qui « s’est engagée depuis quelques années dans la mise en œuvre de projets d’externalisation des réseaux de télécommunications de ses filiales ou partenaires dans la zone AMEA (Afrique, Moyen-orient, Asie) ».

Contactée par l’APS, la Direction de la communication institutionnelle et des relations extérieures de la Sonatel fait observer que « le modèle de partenariat entre le groupe Orange et le
groupe Sonatel est gagnant gagnant ».

’’La mainmise de France Télécom dénoncée », affiche à sa Une Sud Quotidien qui souligne que les travailleurs de la Sonatel et le Syndicat national des travailleurs et des télécommunications « sont prêts à en découdre avec France Télécom ».

Le journal Libération explique que Thierry Breton serait « l’arme secrète » de l’entreprise française dans cette opération d’externalisation dénoncée par les travailleurs sénégalais.

’’Pour matérialiser son plan de démantèlement de la Sonatel, au nom d’une pseudo externalisation, France Télécom mise aussi sur son ancien PDG et ex-ministre des Finances, Thierry Breton », souligne Libération.

Dans le domaine social toujours, le journal Enquête revient sur la rencontre gouvernement-syndicats d’enseignants qui s’est déroulée jeudi. « Echec et mat ! », titre le journal qui souligne : « La séance de validation sur la consolidation des accords s’est révélée
être un non évènement ».

’’Malgré la bonne volonté du Haut conseil du dialogue social de concilier les positions, il y a eu plus de points de divergences qui demeurent que de plages de convergences entre gouvernement et mouvements syndicaux », écrit Enquête.

Le Quotidien parle d’ »urgences sociales +oubliées+ ». « Au moment où la pré-campagne pour le référendum bat son plein, les syndicats s’activent pour ne pas être oubliés. Aujourd’hui, ils se font entendre en chœur », écrit le journal en faisant allusion aux rassemblements prévus vendredi à Dakar et dans les régions.

Le Témoin quotidien fait également état de la déception des syndicalistes au sujet de l’état d’avancement de leurs revendications en dépit des mesures annoncées par le gouvernement.

Le journal s’intéresse aussi à la tenue du référendum du 20 mars et annonce que les « Navétanes vont soutenir » Macky Sall.

’’Le comité directeur de l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV) a décidé de voter Oui lors du référendum du 20 mars. Cette importante décision a été prise jeudi par l’organisme lors d’une session extraodinaire (….)’’, écrit le journal.

Pour Le Populaire, « le Navétane bascule dans le camp du Oui ».

Le Quotidien joue encore les prolongations avec le point de vue de l’ancien ministre de la Justice, Seydou Madani Sy, sur la décision du Conseil constitutionnel sur la révision constitutionnelle. « Un avis sy ambigu », titre le journal.

Intervenant lors d’un débat des cadres républicains, le Pr Sy, constitutionnaliste a affirmé : ’’Un avis, on en fait ce que l’on veut. Une décision, elle s’impose. Mais le président de la République a utilisé l’article 51 (de la Constitution) qui lui permet d’avoir un avis et c’est lui qui fait de l’avis ce qu’il veut’’.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15