Accueil / ACTUALITES / LES RAISONS D’UN LIMOGEAGE   Anna Sémou Faye, une femme qui gênait…
Anna Sémou Diouf, Directrice générale de la police nationale

LES RAISONS D’UN LIMOGEAGE   Anna Sémou Faye, une femme qui gênait…

 

Juste 26 mois. Elle aura passé deux années à la tête de la direction générale de la Police nationale. Mais cela ne plaisait pas à certains «gradés». Pourtant Anna Sémou Faye a abattu un travail titanesque au sein de cette grande institution. La dualité entre les deux locataires de la Place Washington s’est mal terminée. L’inspectrice générale de Police quitte, mais la tête haute.

 

Certains l’appelaient «badiène». Elle était proche de ses hommes et de ses femmes.  Une dure à cuire, s’il s’agit de bien travailler. Mais une dame de cœur, s’il faut partager, répartir les tâches, redresser cette belle et merveilleuse institution qu’est la Police.

Anna Sémou Faye était une femme qui gênait. Depuis son accession à ce haut poste stratégique, certains ne voyaient pas d’un bon œil, cette nomination. Des peaux de banane, elle en a reçu.  Ses absences répétitives lors des « mercredis de la Police » qu’elle a initiés en sont une preuve. On prétextait des voyages, des missions à l’étranger.  Madame la directrice générale de la Police nationale a lancé ces séries de conférences, pour mieux renforcer les capacités de tous. A la bonne heure. Devant ce parterre  de cadres de la Police, on sentait la lourde atmosphère. Mais le plus beau gros problème, est cette cohabitation avec l’actuel ministre de l’Intérieur. Selon des informations, beaucoup de policiers n’hésitaient pas à « la court-circuiter » si des sanctions étaient prises  à leur encontre.  Le refus de rejoindre certains postes, le mauvais traitement  à l’encontre des subordonnés. Des hommes qui profitaient allègrement de  la magie de l’ethnie ou des liens familiaux !!! Anna Sémou Faye ne cédait jamais à la pression.  Elle voulait le meilleur pour ses hommes et femmes, mais dans la discipline et la rigueur. Et cela ne plaisait pas à ceux qui aimaient via, leurs relations, ou leurs potions magiques transgresser les règles. Ils sont nombreux et font pieds et mains pour ne pas être inquiétés ou sanctionnés.

Anna Sémou Faye avait réussi à renverser les rôles. En étant pionnière dans la recherche de solutions pour un mieux-être des policiers. Surtout dans le domaine du social. Elle n’hésitait pas à faire des descentes inopinées, pour être au cœur des événements. Des postes de choix, comme ceux de direction de la Police de l’air et des frontières, étaient tournants.

Dans cette guerre sans fin, parce que l’institution est difficile à gérer, la Dg a pu, grâce à sa riche expérience, tirer son épingle du jeu. Depuis des jours, la rumeur enflait. Des médias avaient déjà vu son limogeage. Il ya quelques mois, une campagne avait été lancée. Par des cagoulards. Mais à la Police, rien n’est nouveau. Même quand une goutte d’eau tombe sur le goudron, on en connaît la provenance. Avec le départ d’Anna, la Police sénégalaise ne compte plus de femmes cadres très mâtures et aguerries. Un pavé dans la mare de la parité.

Ndèye DIAW

Share This:

À voir aussi

LIBERTE PROVISOIRE REFUSEE A BAMBA FALL ET CIE Ce que cache l’intransigeance du Parquet général

La Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Dakar a prononcé la liberté provisoire pour …