CapturFiles-03-15-2015_08.15.09

L’ESSENTIEL ET L’ÉPISODE (Par El Hadj Amadou Kassé)

 Il faut remettre les choses à l’endroit. L’épisodique ne doit pas masquer l’essentiel. Certes, le jet des pierres au campus social est inacceptable. Le tract, la déclaration et la manifestation avec du contenu, surtout dans un milieu censé abriter l’esprit, sont des modes d’action privilégiés en démocratie et en République.

La conduite des auteurs doit être dénoncée vigoureusement et sans réserve. Les auteurs eux-mêmes méritent d’être sanctionnés à la mesure de leur acte antidémocratique et antirépublicain.

Derrière l’épisode, il faut cependant retrouver l’essentiel. Ce n’est pas le jet de pierre qui constitue l’événement. Informé par ma propre expérience professionnelle, je sais que ce qui est vendable médiatiquement relève généralement de l’affect, de l’émotion et du dérisoire. En la circonstance, on peut noter que l’effet médiatique est autrement beaucoup plus important que la petite poignée de vandales excités qui ont jeté des pierres.

En outre, mesuré à la durée de l’événement, le temps de cet épisode est plutôt insignifiant. Dans un tableau d’art, il y a toujours un petit détail qui, même s’il est pauvre en signification, peut s’imposer comme l’élément immédiatement visible de l’ensemble. La substance peut en souffrir. De la même manière, ce qui est socialement utile peut faire les frais du sensationnel médiatique.

Le véritable événement se déplie sous les traits de trois actes hautement significatifs posés par le président qui a adressé un discours d’espoir et de vérité aux étudiants dans ce mythique terrain de l’université.

D’abord, la veille, jeudi 30 juillet, dans une salle archicomble du Grand théâtre, et sous les ovations d’un public soucieux de l’excellence, le président de la République a célébré l’esprit. Il a communié avec de jeunes élèves sénégalais attentifs à la résonance de l’intelligence, entièrement conquis par l’exigence de performance, pour aujourd’hui et demain, dans la construction du Sénégal émergent.

Ensuite, ce vendredi 31 juillet, il est allé à la rencontre de la communauté universitaire, son milieu naturel, parce que c’est là, après les terres du Sine, qu’il a façonné une partie essentielle de sa trajectoire.

Pour la première fois dans notre histoire, un chef d’Etat brave les dérives possibles pour poser les pieds à l’université, campus social et académique y compris, et rappeler, à des générations de cadets, qu’il a enduré comme eux les immenses difficultés communes à tous les étudiants issus des milieux démunis, leur rappeler encore, et c’est dit avec force, qu’il a porté les mêmes combats.

Macky Sall a assumé, face aux milliers d’étudiants qui l’ont chaleureusement accueilli, un engagement physique, éthique et intellectuel admirable. Le courage, y compris et spécialement le courage politique, signifie d’abord la capacité d’écouter et d’entendre les complaintes et les plaintes de ses compatriotes pour leur apporter les réponses adéquates.

Enfin, la présence du président de la République est, elle-même, le rappel des actes qui ont été posés, loin du populisme et des relents démagogiques :
3 pavillons d’une capacité de 1.044 lits (5 milliards de FCfa) ; projet de 10.000 lits pour les universités ;institution d’une bourse d’excellence de 60.000 FCfa pour les nouveaux bacheliers ayant obtenu la mention « Très bien » ou « Bien » ; bourses sociales aux étudiants orphelins, ceux vivant avec un handicap et d’autres issus des familles modestes, comme celles bénéficiaires des bourses de sécurité familiale ; bourses d’études de voyage pour les étudiants en Master ; 100 nouveaux laboratoires ;
réhabilitation des Facultés des sciences et de droit ; généralisation de la Lmd ; assurance qualité pour les filières professionnalisantes ; renforcement de l’offre avec les universités Amadou Maktar Mbow et El Hadj Ibrahima Niasse de Kaolack ; procédure transparente pour l’affaire Bassirou Faye…

Ce sont ces actes et ces acquis qui constituent l’événement, car ils touchent directement le vécu des étudiants et donc, le devenir du Sénégal. Ils sont la marque insigne et indélébile de l’essentiel. Il est significatif et encourageant que l’opinion publique ait condamné énergiquement les agitations d’une poignée de porte-flingue.

Voir aussi

amies-heureuses-sur-plage

COMMENT PERDRE 5 KILOS RAPIDEMENT ?

Parfois, perdre un peu de poids peut faire un bien fou au moral. Avec les …