POLITIQUE

Léthargie du parti présidentiel à Oussouye La Cojer s’attaque aux lieutenants locaux de Macky

  • Date: 22 octobre 2015

L’un des défauts  des politiciens sénégalais, après les élections, ils deviennent invisibles. Fort ce constat, Ibrahima Diallo, membre la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) est monté au créneau pour dénoncer le comportement des grands responsables du département d’Oussouye qui, après avoir obtenu des postes, ne sont plus visibles. 

 

A en croire Ibrahima Diallo, membre de la Cojer d’Oussouye, « on avait un grand espoir en cette nouvelle alternance et en nos leaders pour relever le défi de la demande des populations du département d’Oussouye. Mais aujourd’hui le constat est amer, les populations se désolent parce qu’elles ne peuvent même plus apercevoir leurs responsables, pour les promesses n’en parlons pas. Ou sont ces leaders qui se disaient prêts à relever le défi, pour donner un souffle nouveau à ce département qui a souffert de la guerre ».

Pour la léthargie chronique constatée dans les rangs de l’Apr,  Ibrahim Diallo accuse  les lieutenants de Macky Sall. « Nous avions un député, l’honorable député Aimé Assine et membre aussi du Directoire national, Sékou Sambou coordonnateur du Ppdc (Projet Pôle de développement de la Casamance), Mamadou Kana Diallo membre du Conseil économique et social. Tous absents sur le champs politique à Oussouye », a-t-il dénoncé. Par ailleurs, il ne cautionne pas la divergence entre responsables locaux, qui aurait encouragé la percée de l’opposition depuis les locales de 2014. « Dans un département avec 5 communes (Oussouye, Mlomp, Oukout, Santhiaba Manjack et Diembéring) nous avions remporté les 3 sur les 5, au finish nous avions perdu le Conseil départemental. C’est une défaite illogique, mais rendue possible par nos divergences au sein de la mouvance présidentielle et surtout des mauvais choix pour la sélection des hommes. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la mise à l’écart de la force vive du département, pour ne pas dire la Jeunesse. Des choix vraiment discutables qui sont souvent manigancés par l’honorable député Aimé Assine, qui veut avoir la mainmise sur tout le département pour pouvoir mettre en place ses intérêts personnels, alors que la politique c’est pour servir l’intérêt du peuple », a-t-il dit. Pour M. Diallo, les gens ont boycotté le Conseil départemental à cause de l’honorable député Aimé Assine.

«  Aujourd’hui il est décrié partout au niveau du département et a perdu toute crédibilité ». Le jeune Apériste salue les actions du président  de la République  en Casamance mais il déplore le manque d’efficacité de ceux qui sont censés le défendre dans cette partie Sud du pays.

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15