cusems

Levée du mot d’ordre de grève- Source de frustrations au Grand Cadre et au Cusems

Par contre, une frange d’enseignants membres du Grand cadre et du Cusems, moins radicale, met l’Etat et les syndicats dans le même lot. Le Gouvernement et les responsables syndicaux sont tous coupables. Toutefois, ils pensent que cela n’est pas une raison suffisante pour tourner le dos aux syndicats. Au contraire, ils proposent de tirer les enseignements, de réajuster les stratégies de lutte et de remobiliser les troupes. Ils sont convaincus qu’avec la détermination dont ont fait montre Mamadou Lamine Dianté et Abdoulaye Ndoye, ils obtiendront gain de cause. Donc la patience doit être de mise. Tout de même, ils félicitent leurs leaders.

Restons toujours avec le Grand cadre et le Cusems pour dire que la polémique a fait mouche à la suite de la suspension du mot d’ordre. Et la réplique d’un membre du bureau du Cusems aux  enseignants qui  envisagent d’arrêter leurs cotisations syndicales n’a pas tardé. Il précise d’emblée, à l’endroit de ses collègues apparemment frustrés que le compte dans lequel sont versées leurs cotisations syndicales à savoir les 1.500 Fcfa mensuels est bloqué par l’Etat depuis deux ans. A l’origine du blocage du compte, la querelle de leadership entre Abdoulaye Ndoye et Dame Mbodj. Chacun se réclamant comme le patron du Cusems. D’ailleurs, l’affaire est pendante devant la justice. Tant que le contentieux n’est pas vidé par la justice, le Cusems n’aura pas accès au compte. Cette précision faite, le responsable syndical souligne que le Cusems fonctionne sur fonds propres. Ils se cotisent au siège pour payer la location, le courant et l’internet. Il finit par un coup de gueule : «que ceux qui veulent quitter sachent qu’ils ne sont nullement retenus».

Igfm

Voir aussi

telechargement-3

REGULARISATION D’ELEVES SANS ACTES D’ETAT-CIVIL L’UE et de l’UNICEF mettent plus 60 millions sur la table

L’Union européenne et l’UNICEF ont accordé au Sénégal une enveloppe de plus 60 millions de francs CFA, destinée à appuyer …