téléchargement (5)

L’hallucinante interview d’El Hadji Diouf !

Personnage fantasque, ”bad boy” du football mondial durant sa carrière, El Hadji Diouf n’a jamais été réputé pour sa modestie. La preuve ultime avec une interview exceptionnelle dans les colonnes de So Foot.

Beaucoup de nos amis footballeurs aiment bomber le torse, déclarer qu’ils sont les meilleurs dans leurs domaines, jouer aux fiers ou aux durs à cuire. Au PSG, Zlatan Ibrahimovic en est l’incarnation parfaite par exemple. Mais le Suédois reste loin, très loin, de l’incroyable El Hadji Diouf, ancien attaquant du RC Lens ou de Liverpool notamment, et ex-international sénégalais. Élu double Ballon d’Or africain (2001-2002), Diouf n’est pas du genre à manier la modestie. « Je suis le plus grand sportif sénégalais de tous les temps. Qui a fait mieux que moi dans le sport sénégalais ? Qui ? », lance-t-il ainsi dans une interview hallucinante accordée à So Foot.

Le reste est du même acabit, entre anecdotes croustillantes sur ses multiples aventures en club (il en a connu 11) et ego trip. « On ne traite pas le meilleur joueur comme on gère les plus mauvais. Chaque chose a son prix. Moi, j’étais un joueur exceptionnel (…) Le football, c’est de l’art. Je garde ça en tête même quand je fais un petit match entre amis. Les autres joueurs s’arrêtent tous pour me regarder parce que je donne du plaisir. Le plus grand joueur, c’est celui qui joue en pensant au public ; qui fait le show, qui fait lever les gens. Entrer sur le terrain, faire une passe que personne n’a vue, se lancer dans un tour d’honneur sous les applaudissements… Puis voir qu’à la sortie du stade mon maillot est trois fois plus cher que les autres », expose-t-il. Et tant pis si cela heurte ceux qui apprécient les introvertis !

Y a-t-il meilleur que Diouf ?

Pourtant, Diouf est passé à côté d’un palmarès fourni. Il a échoué avec Lens à un cheveu du titre en 2002 (l’OL l’obtient grâce à sa victoire sur Lens lors de la dernière journée) ou encore avec la sélection sénégalaise lors de la CAN 2002 (défaite en finale aux tirs au but contre le Cameroun). Mais pour l’ancien attaquant désormais âgé de 35 ans, les titres collectifs ne sont pas si importants. « C’est une déception de n’avoir rien gagné avec mon pays. Je relativise, j’ai quand même fait une superbe carrière. Tout le monde peut gagner une Coupe du Monde (…) Beaucoup de joueurs l’ont gagné en restant sur le banc. Stéphane Guivarc’h, il l’a bien gagnée. Est-ce qu’il est meilleur que moi ? (…) Guivarc’h est champion du monde, mais est-ce qu’il peut gagner le Ballon d’Or ? Même le Ballon d’Or africain, il ne pourrait pas. Alors que moi, je suis le double Ballon d’Or africain le plus méritant. Parce que je les ai gagnés sans jouer dans un grand club », Liverpool appréciera la remarque sur les grands clubs…

Désigné comme un ”bad boy” pour ses multiples frasques (accidents de voitures, plusieurs crachats sur des supporters adverses, sorties nocturnes, retours tardifs en sélection), Diouf n’a cure de sa mauvaise réputation, il est là pour donner du plaisir aux gens. Et si ce n’est plus avec le football, alors ce sera avec la politique ! « Après le El Hadji Diouf footballeur, vous allez découvrir le El-Hadji Diouf businessman et politicien ! À Saint-Louis, tout le monde m’attend, ils veulent que je devienne maire. Avec mon portefeuille et mes connaissances, je vais en faire une des plus belles villes d’Afrique. Je vais changer les choses pour mon pays. Football ou politique : tout ce que je fais, c’est incroyable. »

Footmercato

Voir aussi

arbitre-sngalais

CAN 2017 Malang Diédhiou, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba sélectionnés

L’arbitre central Malang Diédhiou et ses assistants habituels, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, …