Accueil / ECONOMIE / Liaison maritime dakar-ziguinchor : Le Wilis suspendu en attendant la livraison d’une pièce de rechange

Liaison maritime dakar-ziguinchor : Le Wilis suspendu en attendant la livraison d’une pièce de rechange

Les responsables de la Société maritime de l’Atlantique (Somat) ont décidé, hier, de concert avec les autorités nationales, de suspendre la navigation du bateau Le Wilis assurant la navette entre Dakar et Ziguinchor, jusqu’à ce que la pièce défectueuse soit changée, a indiqué Ousmane Touré, directeur général adjoint du navire.

Source : le soleil
« Nous avons jugé nécessaire de suspendre la navigation jusqu’à avoir une nouvelle pièce », a notamment dit M. Touré lors d’une conférence de presse conjointe donnée dans les locaux de la Société maritime de l’Atlantique (Somat).

« On a apprécié le climat de l’opinion à travers la mémoire », a-t-il dit, précisant que c’est à l’issue d’une « concertation » avec le ministère de l’Economie maritime que la décision a été prise d’arrêter momentanément les navettes du Wilis.

M. Touré avait à ses côtés Doudou Kâ, directeur financier de la Somat et Omar Ndiaye, directeur des Ports intérieurs et des transports maritimes.

Lors de son dernier voyage en direction de Ziguinchor, avant-hier mercredi, le Wilis avait connu un problème technique au niveau de la rotor, une des pièces de la turbo soufflante servant à une bonne alimentation en air frais, pour une bonne combustion, a expliqué le directeur financier de la filiale sénégalaise de la société marocaine, Doudou Kâ.

« Même l’introduction d’une aiguille peut déformer » la rotor, a expliqué le directeur général adjoint pour qui ce genre d’incident qui « arrive souvent » entre dans l’ordre normal des choses. « L’incident a eu lieu de 1 heure 40 à 5 heures du matin », a raconté M. Kâ, selon qui, c’est au réveil que les passagers ont été informés qu’ils allaient arriver avec un peu de retard du fait de l’arrêt pour cette réparation. Le navire a été immobilisé et la pièce réparée, a-t-il dit.

« La commande a été effectuée mercredi, le fournisseur nous a donné un délai de trois à quatre semaines », a ajouté M. Kâ selon qui une entreprise allemande a été adjudicataire du marché.Les responsables n’ont toutefois pas voulu donner davantage de détails sur le coût de la pièce qui a été commandée. « Nous ne partirons que lorsque la pièce sera changée et que l’Inspection des services compétents de l’Etat sera faite », a encore assuré le Dga. Le Wilis pouvait fonctionner avec la pièce déjà réparée, a-t-il dit, évoquant le souci d’éviter que les rumeurs se poursuivent « sur l’insécurité du bateau, le devoir de prudence, ainsi que le souci de rassurer les populations dont les esprits sont encore marqués par le naufrage du bateau le Joola en 2002 pour expliquer cette suspension ». Sur les pertes éventuelles que pourraient occasionner cette immobilisation du navire, M. Kâ a déclaré que « la Somat ne perd rien, car l’Etat compensera ses pertes », conformément aux clauses du contrat qui les lie. Cela se traduira, a ajouté le directeur général adjoint, par un « allongement de la subvention ». « Ce n’est pas une perte », a pour sa part estimé Omar Ndiaye, qui a jugé « normal » que l’Etat supporte le coût de ce service public. « C’est la continuité du territoire qui le demande », a-t-il ajouté.


À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …