POLITIQUE

LIBÉRATION DE KARIM WADE Idrissa Seck a plaidé son cas à l’Internationale libérale

  • Date: 30 mai 2016

 Le président du parti Rewmi, Idrissa Seck, est d’avis que la détention de Karim Wade est arbitraire comme l’avait fait entendre le Groupe de contact des Nations-Unies et d’autres ONG des droits de l’homme. Lors de la rencontre du Comité exécutif de l’Internationale libérale (Ndlr, 196e édition), il a révélé au congrès avoir soutenu le cas Karim Wade à Tbilisi, en Géorgie.

« À l’Internationale libérale, j’en ai profité pour évoquer, pour le Sénégal, le cas Karim Wade parce que le Groupe de travail des Nations-Unies avait émis un rapport disant que sa détention est arbitraire. Je leur ai dit que c’est un dossier qui concerne deux libéraux ; le Président Macky Sall et son ancien mentor le Président Abdoulaye Wade qui est le père du libéralisme. Les libéraux ne pouvaient pas se taire sur cette question. Notre commission des Droits de l’homme s’en est saisie », déclare Idrissa Seck. Montrant à ses camarades de parti et à la famille de Karim Wade, qu’il est aussi déterminé pour sa libération. Idrissa Seck d’ajouter : « J’ai informé le Président Macky Sall par le canal de son ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions utiles pour fournir les éléments, s’il en a, tout comme j’ai prévu de saisir le Pds pour qu’il fournisse aussi les éléments afin que les libéraux se saisissent de cette question avant que le Groupe de travail des Nations-Unies n’aille plus loin dans les menaces sur l’image du Sénégal ».

Boycott du Dialogue national

Le leader de Rewmi a décelé l’incohérence de l’appel au dialogue politique lancé, samedi, par le président Macky Sall. « Comprendre enfin, après 4 ans d’exercice du pouvoir ses limites, est un mérite. Comprendre enfin, que la charge du Sénégal est trop lourde pour ses épaules, est un mérite. Même si c’est tardif. Comprendre enfin, que le Sénégal compte d’autres fils en dehors même de la sphère politique capable de la servir même avec désintéressement, c’est un mérite. Et tous ces mérites méritent d’être salués », déclare Idrissa Seck. Selon toujours le Maire de Thiès, le dialogue ne doit pas être un dialogue de circonstance ou de manipulation politicienne. « Il ne doit pas se faire dans l’empressement. Personne ne peut refuser de dialoguer et je voudrais remercier et féliciter le Président Macky Sall de l’avoir compris et d’avoir pris même tardivement, l’initiative », raille-t-il.  Examinant la lettre signée de Macky Sall, Idrissa Seck dira qu’il « ne sait pas à qui elle est adressée, puisque il n’y a pas de destinataire ». Parlant toujours de la lettre, Idrissa Seck révélera aussi que « ce niveau d’imprécision et de non préparation est révélateur de tout ce que j’ai toujours dénoncé, c’est l’incompétence de l’équipe actuelle ! ».

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15