Accueil / POLITIQUE / Libération de Khalifa Sall- Ses avocats interpellent  Niasse

Libération de Khalifa Sall- Ses avocats interpellent  Niasse

Les avocats du maire de Dakar ont décidé de porter la bataille pour la libération de leur client hors du palais de justice. Et ils ont choisi le jour de l’installation de la 13ème Législature pour saisir le président de l’Hémicycle aux fins de faire libérer Khalifa Sall.

Dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale, la défense de Khalifa demande la libération immédiate du maire de Dakar, en raison de son immunité parlementaire. Ses avocats soutiennent dans  la lettre que Khalifa Sall a été officiellement déclarée élu en qualité de député et que la Constitution dit que la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par le biais du suffrage direct ou indirect. ‘’Sa détention à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, intervenue antérieurement à l’élection, sous le prétexte de poursuite pour détournement de derniers publics, a été maintenue alors que la Constitution prévoit expressément que le Député est couvert par l’immunité à compter du début de son mandat qui prend effet dès la proclamation des résultats de l’élection législative’’, lit-on dans la lettre. Toujours est-il que selon les avocats de Khalifa Sall, ‘’son maintien en détention, outre qu’il constitue une violation de Constitution, constitue également une violation de la volonté du peuple puisqu’il aboutit à priver le Député élu de la possibilité d’exercer son mandat que le peuple, souverain, lui a donné en parfaite connaissance de cause des poursuites judiciaires.’’ ‘’Khalifa Ababacar Sall a toujours contesté le bien fondé des poursuites et considéré qu’elles sont motivées par objectif de l’écarter du jeu politique’, précisent-ils, soulignant qu’il est, en tout état de cause, réputé innocent, de par la loi, tant que la preuve des allégations portées contre lui n’aura pas été établie par voie de justice. ‘’Il jouit en conséquence de tous droits civiques et politiques et, c’est dans ce contexte que le peuple l’a élu et veut qu’il exerce son mandat de Député, mentionne-t-on dans la correspondance adressé au président de l’Assemblée. ‘’Cette volonté du peuple souverain ainsi que le principe de l’immunité du parlementaire proclamé par la Constitution, priment sur toute autre considération ou artifice tendant à justifier le maintien du Député Khalifa Ababacar Sall en détention. Il est donc de la responsabilité de l’Assemblée Nationale, et de l’ensemble des Députés, de faire respecter la loi constitutionnelle, le principe de l’inviolabilité du mandat parlementaire, qui est protection de l’Assemblée nationale, ainsi que la volonté populaire clairement exprimée’’, précise-t-on dans la lettre. Et c’est en raison de la privation de liberté dont il fait l’objet qu’il ne pourra pas prendre part à la première session de l’Assemblée nationale ni à toutes celles qui suivront, tant qu’il ne sera pas mis fin à sa détention arbitraire, expliquent les avocats du maire de Dakar.

M BA

À voir aussi

Moustapha Diémé sur les frustrations après remaniement « Les pressions et chantages sont inadmissibles »  

Le Réseau pour le Développement et la Liberté (RDL), s’est réuni sous la présidence de …

Khalifa Sall ne sera pas présent à la barre

C’est un pourvoi en cassation pour l’annulation de la procédure. Et selon Me El Mamadou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *