Accueil / ECONOMIE / Libéria -Un ex-président de l’Assemblée nationale arrêté pour ‘tentative de coup d’Etat’

Libéria -Un ex-président de l’Assemblée nationale arrêté pour ‘tentative de coup d’Etat’

Un ex-président de l’Assemblée nationale figure parmi les suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête sur une tentative de coup d’Etat au Liberia contre le gouvernement d’Ellen Johnson Sirleaf, qui s’étend maintenant à la Côte d’Ivoire, a indiqué jeudi un de ses proches.

Source : Jeune Afrique
George Koukou, président de l’Assemblée nationale pendant un an lors du gouvernement intérimaire du président Gyude Bryant (2003-2005), a été arrêté mardi, a précisé un de ses proches qui a souhaité garder l’anonymat.

Il s’agit de la première tentative de coup d’Etat, officiellement annoncée par les autorités, depuis l’arrivée au pouvoir de Mme Sirleaf après des élections présidentielles démocratiques fin 2005 dans ce pays ravagé par une guerre civile (1989-2003).

Un ancien chef d’état-major de l’armée libérienne, Charles Julu, avait également été arrêté mardi, avec les cinq autres suspects, dans le cadre de cette affaire.

Charles Julu, qui a été chef d’état-major de l’armée sous la présidence de Samuel Doe (1980-1990), s’est rendu célèbre en 1995 par une tentative avortée de coup d’Etat contre le gouvernement d’union dirigé par Amos Sawyer.

Il s’était alors emparé du palais présidentiel et auto-proclamé président avant d’en être délogé quelques minutes plus tard par les forces ouest-africaines de maintien de la paix.

« Des membres de forces de sécurité ivoiriennes sont ici pour nous aider dans l’enquête », a annoncé jeudi le directeur de l’Agence de sécurité nationale du Libéria Fumba Sirleaf, qui est également le fils de la présidente.

Des sources proches de l’enquête ont précisé à l’AFP qu’une réunion préparatoire au coup d’Etat s’était tenue dans la ville ivoirienne de Guiglo (ouest), près de la frontière avec le Liberia.

« Les forces de sécurité ivoiriennes nous ont énormément aidés dans l’enquête, ce qui a conduit à l’arrestation de Charles Julu », a souligné une de ces sources.

Une vidéo a également été montrée aux journalistes, lors de la conférence de presse, dans laquelle on voit quatre personnes, dont Charles Julu et d’anciens officiers de l’armée, discuter des détails du coup d’Etat.

Selon des sources proches de l’enquête, des responsables du gouvernement actuel ont aidé à financer ce plan.

En mai, la ministre de la Justice, Frances Johnson Morris, avait estimé que d’anciens officiers de l’armée libérienne se préparaient à « perturber la paix ».


À voir aussi

Fonds africain de développement- Le Japon accorde 700 millions de dollars américains

L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt de 73,601 milliards …

DPEE- Le secteur secondaire se bonifie de 14% en décembre 2017

Le secteur secondaire au Sénégal s’est bonifié de 13,6%, en fin décembre 2017, comparativement au …