LIBERTES SYNDICALES-LE GRAND CADRE ET LE CUSEMS VONT SAISIR LE BIT

Le Grand Cadre des syndicats de l’enseignement (Gcse) et le Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems) vont saisir, par plainte contre l’Etat, le Bureau international du Travail (Bit), pour violation des libertés syndicales.

Le Grand Cadre des syndicats de l’enseignement (Gcse) et le Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems) n’entendent pas lâcher du lest pour la satisfaction des revendications des enseignants. Les syndicats d’enseignants vont déposer une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès du Bureau international de Travail (Bit) en fin de semaine.

Mamadou Lamine Dianté et Abdoulaye Ndoye dénoncent la violation des libertés syndicales et la négation du droit de grève par l’Etat du Sénégal. «Le Bit est appelé à trancher. J’espère qu’il tranchera en faveur des enseignants. L’Etat utilise la méthode forte à travers les mises en demeure, les réquisitions », explique le SG du Saemss-Cusems.

En ce qui concerne les visites effectuées à Tivaouane et Touba, le week-end dernier, Mamadou Lamine Dianté et cie ont rappelé aux porte-paroles des familles religieuses de Tivaouane et Touba, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine et Bassirou Mbacké Abdou Khadre, l’effectivité toujours de la ponction des salaires. Pour M. Dianté, les syndicats d’enseignants disent interpeller sur les agissements de l’Etat qui risquent de compromettre ce calme précaire de l’année académique. « Nous leur avons dit que l’Etat n’a pas respecté ses engagements en votant la Loi de finances rectificative (Lfr) juste après le virement des salaires », précise Mamadou Lamine Dianté.
«Les ponctions continuent d’être effectives. Le ministre est le principal fossoyeur de la paix. C’est une volonté manifeste de saborder la dynamique de paix», ajoute le SG Saemss-Cusems.

Il s‘agit juste d’une suspension du mot d’ordre, rappelle-t-il. Le coordinateur du Gcse informe que la lutte continuera pour amener le gouvernement à matérialiser les points inscrits dans le protocole d’accords.

1 Comments

  1. Je ne sais pas si Sérigne Mbaye THIAM est un fossoyeur de la paix, ce qui sûr par contre c’est qu’un grand tord est fait à certains enseignants, qui depuis plus d’un an ne peuvent pas percevoir leurs indemnités de fonction. Personne n’en parle. L’Etat ne peut évoquer un problème de budget dans ces cas là puisqu’ils sont tous nommés en remplacement de…Ce qui est grave ni les syndicats ni l’administration, personne n’en parle.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15