Sans titre

Licenciement du médecin chef du centre de santé de Grand -Dakar : ses collègues accusent le maire Jean Baptiste Diouf

 Les médecins des centres de santé du département de Dakar s’insurgent contre le licenciement du médecin chef du centre de santé de Grand Dakar, par le maire de la commune, Jean Baptiste Diouf. A travers un communiqué qui nous est parvenu, les blouses blanches dénient à l’édile de telles prérogatives. « Comment peut il licencier un médecin, sous prétexte qu’il a refusé de congédier deux agents de santé communautaires qui relèvent de l’autorité du comité de santé, dans le cadre du dispositif de mobilisation des ressources communautaires, au profit de la santé », fulminent-ils. Dans le dit document, ils voient là, une incompréhension manifeste des textes de la décentralisation, particulièrement, ceux de l’acte III. Selon eux, une décision aussi lourde de conséquences ne peut être que l’aboutissement d’une procédure longue et contradictoire, dans laquelle, les autorités administratives jouent un rôle de validation et de recours. D’après les blouses blanches, le maire a commencé à outrepasser ses droits, lorsqu’il a exigé du médecin -chef, des le lendemain des élections locales, qu’il lui remette le chéquier du comité de santé, alors que, précisent-ils,  » le décret 92-118 du 17 janvier 1992 fixant les obligations auxquelles sont soumis les comités de santés stipule, en son article 21, que le responsable de la formation sanitaire détient le chéquier. Dans le communiqué, les blouses blanches ont aussi dénoncé le retard de paiement des salaires, l’absence de prise en charge médicale des travailleurs municipaux, le refus ou l’incapacité de payer les factures des dépenses courantes, allant à contre- courant de l’arrêté préfectoral portant répartition du patrimoine  de la ville de Dakar. Ainsi, les médecins chefs des centres de santé de Dakar exigent du maire Jean Baptiste Diouf, le rétablissement sans condition de leur confrère dans ses droits, et ce, dans les plus brefs délais. Aussi, l’étude des modalités d’annulation du redéploiement des agents municipaux de la santé aux nouvelles communes. En plus des démarches judiciaires en cours, ils se réservent le droit de prendre un certain nombre d’initiatives, notamment, un point de presse, des débrayages, et même une journée morte dans les structures sanitaires de Dakar.

Rewmi. com/ FBF

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …