4913147_6_315e_2016-05-03-e150237-5793718-01-06_ab264f764db51f0435ffc533a457ef80

LIGUE DES CHAMPIONS L’Atlético Madrid en finale

Deux ans après, l’Atlético Madrid est de retour en finale de la Ligue des champions. Les Colchoneros se sont inclinés 2-1 face au Bayern Munich, mardi, à l’Allianz-Arena. Mais grâce à sa victoire de l’aller (1-0) et au but d’Antoine Griezmann au retour, la troupe de Diego Simeone verra Milan, le 28 mai. Et y affrontera le vainqueur du duel entre le Real Madrid et Manchester City.

Ils ont mis un genou à terre mais n’ont pas capitulé. Il en faut plus pour éteindre le feu qui anime les hommes de Diego Simeone. Défait en Bavière (2-1), l’Atlético a résisté en serrant les dents avec la hargne qui le caractérise. Malgré une intense domination du Bayern en fin de match, les hommes de Simeone ont conservé leur avantage acquis à l’aller (1-0). Au terme d’un scénario insensé, chacune des deux formations ratant un penalty (Müller à la 34e et Torres à la 84e), et de 90 minutes d’une rare intensité.

C’est le but inscrit à l’extérieur qui propulse les Espagnols en finale de la Ligue des champions. Le héros du soir, comme en quart de finale retour face au Barça, se nomme Antoine Griezmann. C’est son but et son sang-froid au bout d’une course de 40 mètres qui ont fait basculer cette double confrontation (1-1, 54e). Deux ans après leur revers face au Real, les Colchoneros retenteront leur chance en finale face aux Merengue, encore, ou à Manchester City après avoir successivement éliminé l’immense favori, le Barça, et le géant bavarois. Immense.

Oblak a maintenu l’Atlético en vie

Et pourtant, tout aurait pu être plié après 34 minutes de jeu. Trois minutes après avoir dévié dans son propre but un coup franc de Xabi Alonso (1-0, 31e), Gimenez a accroché dans ses seize mètres Javi Martinez. Mais Thomas Müller a buté sur un grand Oblak (34e), l’autre homme du match, auteur de deux autres parades décisives devant Lewandowski (20e) et sur une frappe déviée d’Alaba en toute fin de match (88e). C’est lui qui a maintenu l’Atlético en vie. Et après la pause, le match a basculé.

Madrid est enfin sorti de sa coquille et le match a basculé dans la folie. L’Atlético a, un peu, remis le pied sur le ballon et Torres lancé Griezmann vers un face à face victorieux devant Neuer (54e). Le Bayern s’est rapidement remis les idées à l’endroit sur une combinaison Ribéry-Vidal-Lewandoswki lumineuse (74e). Intense, la fin de rencontre a fini par sourire aux visiteurs. Même si le penalty tiré par Torres et stoppé par Neuer après une faute hors de la surface de Martinez a maintenu l’espoir côté bavarois (84e). Mais Comana raté deux balles de match (83e, 90+2e) et Gabi sauvé les siens sur une intervention parfaite devant Lewandowski (87e).

Le Bayern s’arrête en demi-finale pour la troisième fois consécutive. Après le Real, le Barça, c’est l’Atlético qui a prolongé la malédiction de Pep Guardiola face aux clubs espagnols. Curieuse ironie du destin pour celui qui a inspiré les immenses succès du football ibérique ces dernières années. Le technicien catalan ne remportera jamais la Ligue des champions avec le Bayern Munich. Il a beau collectionner les titres nationaux, son aventure en Bavière gardera un goût d’inachevé.

Eurosport

Voir aussi

arbitre-sngalais

CAN 2017 Malang Diédhiou, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba sélectionnés

L’arbitre central Malang Diédhiou et ses assistants habituels, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, …