Accueil / SPORT / Ligue Europa: Arsenal s’impose face à Naples de Koulibaly

Ligue Europa: Arsenal s’impose face à Naples de Koulibaly

Au terme d’une prestation aboutie, Arsenal a facilement battu Naples (2-0) grâce à des buts de Ramsey et Koulibaly contre son camp. Avec cette victoire dans le choc des quarts de finale, les Gunners se posent en favoris de la compétition.

C’est une prestation que les supporters d’Arsenal ne sont pas près d’oublier. Et pour cause : s’ils ont pu se délecter du football proposé par les ouailles d’Unai Emery cette saison, un grain de sable venait toujours se mettre dans l’engrenage. Mais ce jeudi, pour ce qui était probablement l’un des matches les plus importants de la saison d’Arsenal, les Gunners n’ont jamais failli. Costauds défensivement, ils ont mis une intensité folle dans leur pressing, asphyxiant des Napolitains sans réponse dans leur camp. Il en découlait une flopée d’occasions et, à cet égard, les locaux pouvaient même regretter de terminer le match sur ce «petit» 2-0. D’autant qu’Arsenal avait plié le match avant la demi-heure de jeu : forts de leur pressing coordonné et de récupérations hautes, Ramsey trompait Meret dans un premier temps (1-0, 15e), puis Torreira, suite à un dribble derrière la jambe d’appui, voyait sa tentative être détournée par Koulibaly dans ses propres buts (2-0, 25e).

Les Gunners ont déroulé mais n’ont jamais réussi à enfoncer le clou, la faute à des mauvais choix en pagaille ou à un Meret en état de grâce. Le portier italien s’interposait devant Aubameyang (27e, 39e, 41e), puis devant un excellent Ramsey (45e+1, 59e). Le Gallois, qui manquait sûrement de lucidité en fin de match, ratait l’immanquable sur un service en retrait parfait (80e). Qu’importe, Unai Emery ont envoyé un message fort dans ce choc des quarts de finale. Difficile, après ce résultat et cette performance de haute volée, de ne pas considérer les Gunners comme les favoris de la compétition. Mais prudence tout de même ! Le passé schizophrénique d’Arsenal sur la scène européenne doit alerter le club londonien. Et il aura d’abord un retour périlleux dans l’antre napolitaine bouillante la semaine prochaine.

Le gagnant : Le pressing tout terrain d’Arsenal

Faire tenir sur la durée un tel pressing est rare. Encore plus du côté d’Arsenal, dont les sautes de concentration ont trop souvent eu raison de lui. Mais face à Naples, les Gunners, emmenés par un excellent milieu de terrain Ramsey-Torreira, ont littéralement étouffé leurs adversaires. Dans leurs trente mètres comme au niveau de la ligne médiane, les Italiens étaient pressés et bien incapables de jouer vers l’avant proprement. Et les deux buts d’Arsenal sont d’ailleurs venus de récupérations hautes. Et hormis dix minutes au retour des vestiaires, les hommes d’Emery n’ont jamais desserré l’étreinte. La clé du match, assurément.

Le perdant : Insigne, une absence qui coûte cher

Le lutin italien n’est jamais entré dans son match. Alors certes, ça n’a pas été simple. Insigne était constamment chassé par les centraux d’Arsenal et n’était pas souvent bien servi par ses coéquipiers. Mais il a aussi été à contretemps des quelques occasions offensives des Napolitains, lui qui a été signalé hors-jeu à quatre reprises. Pire encore, il a raté l’immanquable en première période, parfaitement servi par Mertens au point de penalty (45e). Quand on sait l’importance qu’aurait pu avoir ce but… 

Francefootball

 

À voir aussi

Découvrez ces joueurs qui manqueront la Can

Cet été se disputera en Égypte la Coupe d’Afrique des Nations prévue en Egypte du …

Momo Diamé annoncé au Qatar

À 31 ans, Diamé a encore la cote en Europe, mais il semblerait qu’il va …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.