ACTUALITE

L’Imam de la Grande Mosquée nage à contre-Coran : Alioune Samb invite Macky Sall au Wax Waxeet

  • Date: 20 juillet 2015

Alioune Samb a confondu la mosquée avec une tribune politique. Dans son sermon enflammé et très politique, à l’occasion de la fête Aïd el-Fitr, l’’imam ratib de la grande mosquée de Dakar a invité le président Macky Sall à renier son engagement électoral lié à la réduction de son mandat

«Cinq (5) ans ne nous arrangent pas. Il (Ndlr : Macky Sall) faut faire 7 ans. Le Wax waxeet n’a aucun sens, c’est des enfantillages. Ceux qui parlent de 5 ans lorgnent votre fauteuil. On ne peut pas redresser un pays en 5 ans avec tout ce qu’il y’a comme chantier». Ces phrases débitées par l’imam ratib de Dakar résonnent toujours sur les murs de la Grande mosquée. Alioune Samb n’a pas su faire le distinguo entre le champ religieux et la sphère politique dans un lieu de culte où ne doit être débité que la parole de Dieu. Il n’a pas hésité à s’immiscer dans le débat hautement politique de la réduction du mandat du Président de 7 à 5 ans en invitant Macky Sall à faire du wax waxeet. A se dédire par rapport à son engagement de réduire son mandat en cours de deux ans. Laissant ainsi de côté les véritables préoccupations des sénégalais qui ont pour nom : délestages, coupures d’eau, etc. Interrogé sur la déclaration de l’imam, le président Macky Sall s’est abstenu de tout commentaire renvoyant les journalistes à ces dernières déclarations. ”Tout ce que j’avais à dire sur cette question, je l’ai déjà dit. J’attends la décision qui sera prise (par le conseil constitutionnel)”, a-t-il balancé à la presse.

Condamnations touts azimuts

Haro sur l’imam Alioune Samb qui récoltera une volée de bois vert de la communauté religieuse et politique. Le cercle des Soufis a condamné l’incursion «prétorienne» et le jugement «partisan» et «politicien» de l’Imam Ratib de la grande mosquée de Dakar. Car, selon Serigne Fallou Dieng, le rôle véritable d’un imam, c’est de porter la bonne et juste parole aux fidèles, conformément aux injonctions d’Allah. Avant de rappeler qu’Allah a fait l’éloge du respect, pour les musulmans, de la parole donnée dans la sourate 61 –AS-SAFF (LE RANG) dans les versets 2 et 3. Le président Macky Sall a proclamé partout à travers le monde, qu’il diminuera son mandat de 7 à 5 ans. Il l’a affirmé aux principaux chefs religieux du Sénégal de vive voix. Pourquoi dès lors, l’Iman l’inviterait à se dédire, s’interroge-t-il. Serigne Abdoul Lahad Mbacké disait : « Celui parmi nous, dont les actes d’aujourd’hui correspondent à sa parole d’hier, est, entre nous, l’homme le plus digne de confiance». L’évènement étant devant nous, nous attendons de voir quelle attitude, par rapport à la sourate 61, prendre le président Macky Sall ? Le porte parole du Pds n’a pas apprécié non plus les propos de l’imam sur la réduction du mandat présidentiel. «Alioune Moussa Samb est libre d’être foncièrement contre la réduction du mandat du Président de la République. En toute liberté, il aurait dû attendre le scrutin référendaire prévu en la matière pour s’exprimer valablement dans le secret de l’isoloir», a martelé Babacar Gaye dans un communiqué parvenu à nos soins. Par contre, tempête-t-il, l’Imam Ratib de la Grande Mosquée de Dakar aurait mieux fait de délivrer à ses ouailles musulmanes, un sermon se rapportant plus sur des questions pour lesquelles son avis est d’une pertinence avérée. «Il n’a pas été choisi pour son exégèse politique, à moins qu’il en soit ainsi à Dakar», recadre-t-il. Avant d’enfoncer le clou : «Même si le Sénégal a connu une « République Lebou », la République démocratique et laïque qui est nôtre ainsi que les usages religieux s’accommodent mal d’un Iman ou d’un ecclésiastique politiquement partisan». Sur les réseaux sociaux, les Sénégalais ont exprimé également leur point de vue après la sortie de l’imam de Dakar sur le mandat du président Macky Sall. Une pétition a été lancée sur Facebook pour exiger son limogeage de la Grande mosquée.

Mouhamadou Ba

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15