Accueil / Education / L’Impasse Totale

L’Impasse Totale

Les syndicats dits représentatifs réunis dans le cadre du G6 frappent fort avec leur 7ème plan d’actions étalé sur deux semaines

Réprimés à l’occasion de la marche nationale qu’ils ont organisée à Ziguinchor, les syndicats d’enseignants les plus représentatifs (G6) ont exprimé fortement leur colère à travers un nouveau plan d’actions annoncé hier, lundi 16 avril, au terme d’une réunion. Le G6 composé notamment du Saemss, du Cusems, du Sels, du Sels/A, l’Uden et du Snelas/Fc ont décrété un mouvement de deux semaines. <Une décision radicale qui risque de compromettre la présente année académique. En plus de maintenir le boycott des évaluations, des compositions et des cellules pédagogiques, les syndicats ont cette fois-ci invité leurs militants, à boycotter les cours dans le privé jusqu’à nouvel ordre.

Pour aujourd’hui, mardi 17 avril, les enseignants sont invités à une présence négative, en plus d’un port de brassage rouge. En plus des assemblées générales, le G6 annonce un débrayage les mercredi 18 et jeudi 19 avril. Le jour suivant, notamment le vendredi 20 avril, une grève totale. La semaine suivante, le G6 enchaine dès lundi et mardi respectivement le 23 et le 24 avril, avec un débrayage à partir de 9 heures, plus des assemblées générales départementales. Les syndicats appellent leurs militants à une marche nationale à Diourbel, le mercredi 25 avril et une grève totale le jour suivant, jeudi 26 avril. Décidés de poursuivre la lutte pour le respect des accords, le G6 répond, soutiennent certains d’entre eux, à une exigence de la base de continuer la grève, malgré une médiation du Khalife général des tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour et une proposition du chef de l’Etat de porter l’indemnité à 25 000FCfa.

L’Inter-cadre annonce 72 heures

L’inter-cadre composé du Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gcse), de l’intersyndicale pour la défense de l’école et des enseignants (idee) et de l’unité syndicale pour une éducation de qualité (useq), a annoncé son 7ème plan d’actions. Les camarades de Oumar Waly Zoumarou comptent observer une grève de 72 heures à compter d’aujourd’hui, mardi 17 avril jusqu’au jeudi 19 avril, du préscolaire au moyen secondaire. Le boycott des compositions et toutes les évaluations, des cellules d’animations pédagogiques et la rétention de notes sont de rigueur. Ils exigent l’augmentation substantielle de toutes les indemnités notamment celles du logement d’enseignement et le respect de tous les accords signés.

A quelques mois des examens nationaux, l’école publique est dans une impasse totale, au grand dam des élèves et parents, bailleurs de l’éducation.

Sud quotidien

À voir aussi

Concours polytechniques: Le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel en tête

Après sa brillante participation au concours général 2018, le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel (LSED) …

Année invalide à l’UGB pour 4 UFR !

Quatre UFR de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis vont reprendre l’année académique sans être considérés …